Pentalog présente SkillValue Insight, son outil d'évaluation des talents de la tech

Pentalog a développé un outil d'évaluation des talents et des recrues potentielles dans le secteur numérique. Avec SkillValue Insight, cette entreprise française évalue les candidats selon leurs compétences techniques et relationnelles, leur niveau d'anglais et leurs années d'expérience professionnelle. Une façon pour elle de passer moins de temps à recruter ses nouveaux salariés et de proposer aux entreprises qui sont ses clients les talents dont elles ont besoin.

Partager
Pentalog présente SkillValue Insight, son outil d'évaluation des talents de la tech

Pentalog, entreprise française de services numériques, a conçu sa propre solution pour évaluer les compétences de ses effectifs et gérer aux mieux les propositions de personnels à ses clients. Son nom : SkillValue Insight. Pentalog la présente ce lundi 25 octobre comme lui permettant de recruter plus facilement de nouveaux talents et trouver les personnes convenant au mieux aux missions qu'elle effectue chez ses clients.

Compétences techniques et relationnelles
"Nous nous sommes lancés dans l'écosystème RH pour aider nos clients à trouver les bonnes ressources", explique Frédéric Lasnier, CEO et co-fondateur de Pentalog. L'entreprise s'est basée sur une première brique technologique, SkillValue Assessment, qui est "un moteur d'évaluation des compétences technologiques", résume le dirigeant. Cette solution a été lancée afin de répondre à son besoin de croissance et accélérer les recrutements en faisant passer des entretiens uniquement aux personnes ayant les compétences techniques nécessaires. "Près d'un million de personnes ont passé ces tests de par le monde", affirme le CEO.

Une base de données importante qui a permis à Pentalog d'affiner son questionnaire et l'évaluation de celui-ci. Puis, l'entreprise a également mis au point des entretiens normés et la capacité de dériver des réponses des données chiffrées et 'standardisables' pouvant être traitées par un algorithme. Pentalog se targue ainsi de pouvoir évaluer à la fois les compétences techniques et les compétences relationnelles (soft skills) auxquelles sont ajoutées une évaluation du niveau d'anglais et les années d'expérience professionnelle.

La commercialisation de l'outil
Aujourd'hui, SkillValue Insight est proposé de deux manières en externe. Cette solution est automatiquement utilisée avec les collaborateurs proposés aux entreprises clientes, que ce soit des employés, des free lanceurs ou des candidats issus du business model de recrutement de Pentalog. Pour Pentalog, ce système lui permet de mettre en avant auprès de ses clients qui sont "des sociétés cotées, des licornes ou des futures licornes", selon Frédéric Lasnier, des profils qualifiés qui seront répondre aux attentes. "Pour bosser dans ces boites il faut être dans le top 5% sur SkillValue Insight", précise-t-il. Et Pentalog se targue que près de 70% de ses effectifs fassent justement partie de ce top 5%.

Pentalog travaille également avec des clients qui veulent utiliser ce système pour leur propre recrutement. Frédéric Lasnier assure que le but derrière est "d'être agnostique sur le plan des tests à partir du moment où leur fiabilité est reconnue". Cela signifie que SkillValue Insight peut s'adapter aux besoins des entreprises et à différents secteurs. Toutefois, sur la partie entretien il convient de mettre au point un système précis. Pentalog cherche à affiner les résultats sur les tops 3, 2 et 1% en enrichissant encore les questionnaires. Il faut encore attendre "quelques mois", selon Frédéric Lasnier, pour voir SkillValue Insight arriver à ce niveau de précision et que l'outil soit commercialisé avec ce niveau de précision (pour l'instant seule la partie permettant d'identifier le top 5% est commercialisée).



Une réduction des biais
Pentalog assure que SkillValue Insight permet d'éliminer les biais de recrutement. Sur ce sujet, Frédéric Lasnier explique que la première partie évalue en ligne des compétences techniques et l'entretien mené par un recruteur est "très formalisé et pas composé au fil de l'eau et intuitivement selon les personnes" ce qui réduit le risque de biais. Il ajoute qu'au final "ce qui est retenu ce sont des éléments chiffrés et standardisables". Toutefois, selon la formulation des questions et les réponses attendues, notamment au niveau des soft skills, des biais peuvent être persistants.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS