Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Perfect Memory ajoute du sens aux bases multimédia

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Perfect Memory ajoute du sens aux bases multimédia
Perfect Memory ajoute du sens aux bases multimédia

Fini les bases de données multimédia classiques qui s’appuient sur une indexation par des métadonnées saisies ou recueillies une fois pour toutes. Pour les grands volumes de données multimédia, Perfect Memory s’est inspiré des technologies du web sémantique. Créée fin 2008, la start-up de Chamalières (Puy-de-Dôme) propose d’indexer les documents non pas par une description figée du contenu, mais par un graphe de concepts dans lequel les liens entre ces derniers sont également caractérisés.

"Washington sera identifié comme une ville qui a une histoire, qui se situe aux États-Unis, sur le continent américain", explique le PDG, Steny Solitude. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur des industries culturelles de l’UTC, une filière éphémère créée par Bernard Stiegler, qui lui a valu d’être repéré par le philosophe. Chez Perfect Memory, la base de données multimédia devient base de connaissance, structure souple, adaptable aux évolutions des formats et des volumes de contenus. Le dispositif est aussi capable d’apprendre sur le modèle des systèmes experts.

L’opportunité

Sur les équipements mobiles, la vidéo constituera 69% de l’ensemble du trafic d’ici à 2018, avec une croissance de 53% d’ores et déjà constatée en 2013, selon l’américain Cisco.

La start-up vend un système personnalisé aux entreprises ou le propose comme "platform-as-a-service". Au-delà de l’audiovisuel, Perfect Memory veut cibler tous les secteurs industriels, qui s’imposent de plus en plus comme des "médias de marque", produisant et diffusant du multimédia. "Le signal a été donné en 2012 avec le saut depuis l’espace de Felix Baumgartner. Ce n’est pas une chaîne de télévision qui a retransmis l’événement, mais Red Bull, via les flux des sept caméras GoPro embarquées", rapelle Steny Solitude. La technologie et les perspectives de marché de la start-up ont séduit le fonds d’investissement Sofimac Partners et la communauté du crowdfunding, qui ont investi 1 million d’euros au total.

Emmanuelle Delsol

L’innovation

Perfect Memory a mis quatre ans pour peaufiner son dispositif de base sémantique multimédia. Il s’installe au-dessus des bases existantes et réconcilie les différentes structures. Puis il automatise la structuration de la base de connaissance résultante en allant chercher des informations dans des ontologies telles que MusicBrainz ou Wikipédia.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.