Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Petites leçons de la Valley : On peut obtenir un conseil de Mark Zuckerberg au détour d'une rue...

Pour le jeune patron de Pulse racheté par Linkedin, la Silicon Valley est le seul endroit au monde où l'on peut tomber par hasard sur Mark Zuckerberg ou Larry Page. Et surtout, où ils feront toujours en sorte de partager leur expérience.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Petites leçons de la Valley : On peut obtenir un conseil de Mark Zuckerberg au détour d'une rue...
Petites leçons de la Valley : On peut obtenir un conseil de Mark Zuckerberg au détour d'une rue... © Internet.org

Ashay Kothani est en charge de l'activité de publication Pulse chez Linkedin, et fondateur de la startup éponyme. Et pour lui, la Silicon Valley est un endroit comme nulle part ailleurs, encore aujourd'hui. Imaginez, on peut y rencontrer Mark Zuckerberg ou Larry Page au coin de la rue. L'expression anglo-saxonne usuelle "You can bump into them at anytime" est un peu plus imagée.

 

Pour le jeune startuper désormais chez Linkedin, ces rencontres sont importantes aussi parce que ce ne sont pas seulement les patrons de Facebook ou de Google, mais des gens comme lui, sortis de l'université, il n'y a pas si longtemps, qui ont monté une entreprise et en ont fait un géant.

 

Une culture du mentorat

"Je suis tombé deux fois sur Mark Zuckerberg. La première fois, il allait chez le coiffeur ! Mais il a discuté avec moi, le temps de s'y rendre." Le créateur de Pulse raconte que malgré leur position, ces géants de la vallée ont un vrai sens du mentorat, du partage, et sont toujours ouverts à donner un conseil à un fondateur de startup, un développeur qui les interroge sur ses problèmes. "Qu'il s'agisse de savoir comment recruter les bonnes personnes, obtenir plus de clients, trouver un bon avocat... On obtient toujours des réponses incroyables. Quand j'ai vendu Pulse, j'ai même demandé par mail à Adam di Angello, de Quora, ce que je pouvais faire de tout cet argent ! Je ne lui ai parlé qu'une seule fois, mais il m'a répondu!"

 

Le hasard plus  efficace qu'un rendez-vous

Pour Georges Nahon, CEO d'Orange Silicon Valley, ce type de rencontres, d'échanges est vraiment une des caractéristiques de la Silicon Valley qui fait qu'elle n'est reproductible nulle part ailleurs. "Il y a en permanence des conférences, des meet-up comme on dit ici, ouvertes à tout le monde pour une centaine de dollars, raconte-t-il. Aux portes ouvertes à Stanford ou à Berkeley, on peut tout à fait rencontrer une célébrité de la Vallée." Selon lui, c'est un moyen beaucoup plus facile et sûr de leur parler que de tenter d'avoir un rendez-vous formel à leur bureau.

Emmanuelle Delsol, en Californie

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media