Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PGW 2015 : Le français Kobojo mise sur le jeu mobile haut de gamme et le Japon pour changer d'envergure

Vidéo A l'écart des grands stands phares de la Paris Games Week 2015, on trouve un petit espace dédié aux Jeux Made in France. On peut y découvrir plusieurs petits éditeurs qui montent, comme Amplitude Studios ou Kobojo. Ce dernier y présente Zodiac, un jeu de rôle qu'il développe en collaboration avec des grands noms japonais du jeu vidéo.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PGW 2015 : Le français Kobojo mise sur le jeu mobile haut de gamme et le Japon pour changer d'envergure
Jean-Baptiste Fleury pose devant le stand de Kobojo, au pavillon Jeux Made in France de la Paris Games Week 2015. © Julien Bergounhoux

Au pavillon "Jeux Made in France" de la Paris Games Week 2015, l'ancienne start-up Kobojo présente son nouveau jeu phare, Zodiac: Orcanon Odyssey. Kobojo a commencé par travailler sur des jeux pour Facebook avant d'évoluer vers des jeux mobiles (smartphones et tablettes) un peu plus consistants. "Jusqu'à présent nous faisions des jeux plutôt casual, pour les personnes non habituées aux jeux vidéo, et puis nous avons eu l'envie d'en faire un plus sérieux", explique Jean-Baptiste Fleury, directeur marketing de Kobojo. "Avec Zodiac, nous avons décidé de créer un jeu de rôle d'inspiration japonaise (JRPG) sur mobile car le constat est simple : il n'y existe que des erzats de RPGs ou des adaptations de jeux console qui ne sont pas très beaux ni plaisants à jouer."

 

L'objectif pour Kobojo, qui emploie 60 personnes en France et 25 en Ecosse, est aussi de s'élever au-delà des jeux sociaux pour s'assurer un avenir financier. L'entreprise, dont le chiffre d'affaires évolue entre 5 et 10 millions d'euros, a connu de grosses difficultés en 2012. Elles se sont peu à peu résorbées en 2014 grâce à la sortie de "Mutant : Genetic Gladiators", sorti sur Facebook et mobiles. Une levée de fonds de 6,3 millions d'euros auprès de son investisseur historique Endeavour Vision il y a 6 mois lui permet désormais de se consacrer à Zodiac.

 

Le Japon, référence du jeu vidéo

Zodiac se démarque d'autres projets similaires par les noms prestigieux qui y sont attachés. En particulier le compositeur Hitoshi Sakimoto, le scénariste Kazushige Nojima et le directeur artistique Hideo Minaba. Tous trois sont des anciens de Square Enix, et ont travaillé sur les grandes licences de l'histoire du JRPG, dont notamment de nombreux épisodes de la série Final Fantasy.

 

Un collaboration qui a démarré fortuitement, après que le producteur de Zodiac ait rencontré Hitoshi Sakimoto après l'un de ses concerts et lui ait demandé de travailler avec lui. Le compositeur a accepté, et de fil en aiguille a fait venir nombre de ses anciens collaborateurs sur le projet, dont plusieurs "ne peuvent pas encore être nommés, d'après Jean-Baptiste Fleury. Cet ADN japonais et cette qualité d'exécution, notamment au niveau graphique, nous crédibilise beaucoup." En particulier au pays du Soleil-Levant. "Nous sommes aller présenter notre jeu au Tokyo Game Show et le stand ne désemplissait pas, ajoute le directeur marketing. On a montré notre jeu sur iOS et sur PlayStation Vita, les Japonais l'attendent avec impatience."

 

L'autre atout de Kobojo est son expertise en matière d'animation 2D. L'éditeur s'est inspiré des techniques du studio japonais Vanillaware pour développer une technologie qui lui permet de découper une image statique en de multiples morceaux qui sont ensuite déformés pour créer une animation très fluide.

 

Un positionnement sur le jeu mobile haut de gamme

Zodiac jeu est développé avec le moteur Unity. Il sera d'abord disponible sur iOS entre novembre et décembre 2015. Une version Android sortira un peu plus tard, et le jeu va par ailleurs être soumis sur Steam Greenlight. Zodiac sera vendu entre 8 et 9 euros, ce qui le positionne comme un titre haut de gamme. Deux extensions sortiront par la suite, à trois ou quatre mois d'intervalle chacune, sous forme de contenu additionnel téléchargeable (DLC). Elles apporteront entre autres plus de donjons et plus de classes de personnages. Une fois tout ce contenu disponible, il sera réuni vers juillet 2016 en une seule version qui sortira sur la PlayStation Vita, la console portable de Sony.

 

A l'heure actuelle, Kobojo fait globalement 50% de son chiffre d'affaires en Europe et 50% aux Etats-Unis. La France représente entre 25 et 40% du revenu sur l'Europe. Zodiac sortira d'abord en occident. "On mise beaucoup sur la France car il y a une forte culture manga. Ensuite, nous sortirons la version Sony au Japon. Si on réussit à aller au Japon...", conclut Jean-Baptiste Fleury dans un sourire.

 

Mise à jour : En marge de la Paris Games Week, Zodiac a reçu le 29 octobre le Ping du Meilleur Jeu Mobile aux Ping Awards.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale