Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pierre Fabre soutient le développement de chatbots santé

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre a choisi le cadre de la 11e université d'été de la e-santé, pour organiser à Castres un « chatbot challenge », ciblé sur la lutte contre la malaria et l'anémie en Afrique. Un nouvel axe dans sa stratégie d'innovation digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pierre Fabre soutient le développement de chatbots santé
Une journée pour créer son chatbot santé. © Marina Angel

L'open innovation est une pratique déjà bien rodée au sein du groupe pharmaceutique Pierre Fabre (2ème groupe pharmaceutique privé français), qui profite chaque année de l'organisation sur ses terres tarnaises, de l'Université d'été de la e-santé, pour tester de nouvelles idées et de nouvelles méthodes d'innovation participative.

 

Après avoir organisé, coup sur coup à l'occasion des deux dernières éditions, en 2015 et 2016, des hackathons santé, l'un sur le thème de l'arthrose et le second autour de l'acné, le groupe tarnais a choisi cette année d'organiser un « Chatbot Challenge », autour d'un thème très particulier : la lutte contre la malaria et l'anémie en Afrique. « A elle seule, la malaria est encore responsable de 400 000 morts par an sur le continent africain », précise Christophe Guillot, digital solutions partner chez Pierre Fabre. « Le chatbot nous a semblé un moyen utile et simple à mettre en œuvre, pour contribuer à lutter contre ce fléau ». Utilisée couramment sur Internet pour la relation client, la technologie chatbot est encore loin de s'être imposée dans le domaine médical.

 

Une prise en compte de la réalité du terrain

L'idée est donc de développer plusieurs de ces petits robots de conversation pour accompagner au quotidien patients, relais de santé de proximité, ou médecins. Reste à bien coller à la réalité du terrain ciblé. « Il faut des solutions adaptées à des populations qui ne disposent pas toujours d'accès à internet », souligne Christophe Guillot. D'où le choix technologique de départ de développer des chatbots en mode SMS interactif, avec éventuellement de la reconnaissance vocale et pourquoi pas, dans un second temps, l'utilisation d'images ou pictogrammes.

 

S'appuyer sur le savoir-faire de start-up

Sur le mode hackathon, une soixantaine de participants (étudiants, jeunes médecins, informaticiens, membres d'associations de patients...), organisés en 7 équipes, ont ainsi été invités à échanger leurs idées pendant toute une journée, encadrés par des équipes de Pierre Fabre, mais aussi par les équipes de plusieurs start-up partenaires de l'opération.

 

Pour favoriser l'éclosion de projets très concrets, le groupe a choisi de s'appuyer sur des compétences externes. Trois start-up ont ainsi été associées à la bonne conduite de ce « Chatbot Challenge ». La société Pastel Health, créée en janvier 2017 à Paris, a fourni la plate-forme web qui a servi d'outil à la création des démonstrateurs du challenge. « Notre système est sécurisé et est hébergé en environnement de Données de Santé », précise Frédéric Gonnet, le fondateur de Pastel Health. Le principe de la plateforme est très ergonomique : l'utilisateur est guidé pour créer un comportement de bot (questions, réponses, choix multiples, informations, images, vidéos...) et connecte ensuite son bot à des systèmes de messagerie existants (Facebook Messenger, Skype ou SMS).

 

La société toulousaine Next Step Santé, créée en 2015, est venue aider les participants à se familiariser au fonctionnement des chatbots et à se poser les bonnes questions pour monter leur projet. Egalement de la partie, des consultants d'Innovation InDesign, créée en 2015 et basée à Strasbourg, venus stimuler les séances d'idéation.

 

Deux projets retenus pour un accompagnement

A la fin de cette journée marathon, chaque équipe a pu présenter son projet au jury. Deux d'entre elles vont pouvoir bénéficier d'un accompagnement (12 mois pour le premier et 6 mois pour le second) de la part des équipes d'innovation de Pierre Fabre afin de développer leur chatbot à une plus large échelle. 

 

Le projet vainqueur se nomme Palu Play. Il s'agit d'un chatbot éducatif, destiné à être utilisé dans un cadre scolaire (via les instituteurs), pour promouvoir les bons réflexes de lutte contre les sources d'infection de la malaria. Basé sur un système de questions/réponses, en mode jeu, il propose pour chaque bonne réponse des explications détaillées. Le second projet primé, baptisé Malaria Aide, est destiné aux professionnels de santé (infirmiers et médecins) et vise à constituer une base de données pour mieux identifier les foyers de l'épidémie (lieux, mais aussi gravité de l'affection, typologies de patients...) et leur progression dans le temps et l'espace.  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale