Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PKvitality lance une collecte participative pour sa montre connectée qui surveille la glycémie

Levée de fonds PKvitality développe une montre connectée disposant d'un patch innovant capable de surveiller le taux de glycémie en temps réel. Elle vient de lancer une campagne de financement participatif pour accélérer ses essais cliniques sur l'Homme afin d'obtenir une autorisation de mise sur le marché. Une série B est également en préparation. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PKvitality lance une collecte participative pour sa montre connectée qui surveille la glycémie
PKvitality lance une collecte participative pour sa montre connectée qui surveille la glycémie © PKvitality

La start-up PKvitality, spécialisée dans la surveillance de la glycémie en continu, annonce ce 4 mai le lancement d'une campagne de financement participatif via Wiseed, pour réunir 1,5 million d'euros. Cette levée de fonds se fait sous forme d'obligations convertibles offrant un rendement annuel de 10% sur un horizon de 18 mois.
 

Un patch composé de micropoints

PKvitality est en train de développer la K'Watch Glucose : une montre connectée – qui dispose des fonctionnalités classiques (heure, date, réception des appels, alarme...) – accompagnée d'un moniteur de glycémie en continu. Celui-ci repose sur un patch stérile composé d'un ensemble de micropoints et de biocapteurs qui mesurent le glucose sans douleur à travers la peau. Il doit être changé toutes les semaines. 

Ce patch capte des données qui montrent "une tendance" permettant au patient de doser son insuline, hormone qui régule la glycémie, détaille Minh Le, le directeur général et cofondateur de PKvitality, à L'Usine Digitale. Il aura également accès à "des graphiques" : "le temps passé en hypo ou en hyperglycémie, la moyenne sur la journée..." Ces informations pourront être partagées avec "des proches" ou des diabétologues. 
 


 

Une mise sur le marché européen en 2024

Pour être mise sur le marché en 2024 en Europe et 2025 aux Etats-Unis, la K'Watch Glucose fait l'objet d'études cliniques sur l'Homme. Les résultats de l'une d'entre elles ont été récemment présentés à l'occasion de l'événement Advanced Technologies & Treatments for Diabetes, qui s'est tenu à Barcelone en Espagne. Une cohorte de 35 patients a testé la montre connectée au sein de l'Institut AMCR, un centre de recherche clinique spécialisé dans le diabète et l'obésité aux Etats-Unis.

Le succès est là, raconte Minh Le qui cite Timothy Bailey, investigateur principal de l'essai et PDG de l'Institut AMCR : "Un retour des patients sur la tolérance au dispositif et l'expérience utilisateur qui sont excellents. Pas de problème d'adhésif, les micropointes restent en place, aucune douleur..., détaille-t-il. Sur la précision, il y a bien une assez forte corrélation entre notre dispositif et des moniteurs de glycémie commerciaux installés en temps que témoin."

Minh Le a une idée précise de son plan d'action. "Nous avons encore pas mal de travail sur l'année 2022 pour tester les améliorations du dispositif à partir de la semaine prochaine", détaille-t-il. D'autres tests devront être menés puis la procédure sera lancée pour obtenir le marquage CE et l'autorisation aux Etats-Unis. 
 

Une série B pour la fin de l'année

Jusqu'ici, l'entreprise a été financée à hauteur de 18 millions d'euros, dont les deux tiers en actions, soutenue par des investisseurs privés dont Beurer, un industriel allemand spécialiste de la mesure de la glycémie, et les pouvoirs publics. Le financement participatif va lui permettre "d'accélérer les développements cliniques de ces prochains mois et de nous donner le temps de finaliser notre levée de fonds de série B" qui devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année. 

Les montres seront fabriquées en Asie et les patchs dans une usine en Europe en cours de développement. PKvitality souhaite commercialiser sa montre connectée à 199,90 euros et 100 euros le pack de quatre patch. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.