Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Platform58, l’incubateur de la Banque Postale, prend ses marques et séduit les start-up

Lancé bien après les programmes de ses concurrents, platform58, l’incubateur fintech et assurtech de la Banque Postale, accompagne déjà une douzaine de start-up pour sa première année d’existence. Premier bilan de cette (jeune) structure qui veut aussi incarner la transformation digitale de sa maison-mère.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Platform58, l’incubateur de la Banque Postale, prend ses marques et séduit les start-up
Platform58, l’incubateur de la Banque Postale, prend ses marques et séduit les start-up © Platform58

S’il accueille officiellement depuis le mois de février des start-up, Platform58, le programme d’incubation de la Banque Postale, fête en réalité sa première année puisqu’il a débuté au mois de juin 2018. "Cela nous a permis de sélectionner des start-up qui n’étaient pas seulement en recherche de locaux", précise Olivier Levy-Barouch, directeur de la Stratégie et de l’Innovation de la Banque Postale. Pendant 6 mois, l’organisme a donc affiné son sourcing avant de prendre ses quartiers au 58 rue de la Victoire, à Paris, dans des locaux flambant neufs de 3 200 m², qui abritent également Ma French Bank, la néobanque lancée par la Banque Postale en mai ainsi qu'un espace de bureaux partagés.

 

 

Locaux design, baby foot connecté, espace de pitch... Le bâtiment est emblématique du virage pris par l'acteur bancaire, en pleine mutation digitale, et conçu comme un lieu d’échanges, à fois entre les start-up, les partenaires comme CNP Assurances, 50 Partners1, Visa ou EY, mais aussi les collaborateurs du groupe. "500 banquiers viennent chaque mois et les enfants des collaborateurs âgés de 7 à 12 ans peuvent recevoir des cours de code le samedi matin", ajoute Fabien Monsallier, directeur de l’Innovation de la Banque Postale. Par ailleurs, non loin se trouve le spécialiste français du crowdfunding KissKissBankBank, détenu par la Banque Postale et partie prenante de cet écosystème. "Nous travaillons main dans la main, mais nous sommes indépendants géographiquement", poursuit Fabien Monsallier.

 

Un accompagnement pérenne

Platform58 accompagne et héberge des start-up en phase d’amorçage et développant des solutions dans les domaines de la banque, de l'assurance, des technologies, mais également des services connexes à la finance, comme la gestion des données, de la santé et de l'éducation. Prévue au départ pour accompagner une dizaine de jeunes pousses, la structure est en quelque sorte victime de son succès, avec 12 pépites actuellement incubées (parmi lesquelles Kriptown, Leocare, Yeswehack ou encore Pixpay) et d’autres en co-working : "Nous les accompagnons jusqu’à 24 mois", précise Olivier Levy-Barouch. Pour Marc Tempelman, cofondateur de Cashbee, l’une des start-up retenues lors de la première sélection, c’est l’un de principaux points forts de Platform58 : "Il faut du temps pour éprouver une solution, faire une application, obtenir l’agrément de la Banque de France". Autres bénéfices pointés par l’entrepreneur : l’emplacement géographique, "qui permet de recruter plus facilement", l’écosystème fintech, "propice à l’entraide entre start-up", et la marque Banque Postale, "qui apporte une grande crédibilité".

 

La sélection se fait par un comité constitué des équipes de Platform58 issues du monde de l’entrepreneuriat et des collaborateurs des différents métiers et filiales du groupe la Banque Postale (KissKissBankBank, Goodeed, Ma French Bank, LBPAM, etc.). Concrètement, la start-up sléctionnée dispose d’un parrain membre du Comex de la Banque Postale et et d’un programme de mentoring. Les mentors interviennent en fonction des besoins de la start-up : communication, mise en conformité, réglementation, ressources humaines, marketing… "Les startuppers sont en contact avec les meilleurs spécialistes métiers", résume Olivier Levy-Barouch. Cashbee est ainsi mentorée par Philippe Cuvelier, DSI de la Banque Postale et du réseau La Poste. "L’incubateur nous met en relation avec les bonnes personnes", ajoute Marc Tempelman.

 

Un incubateur qui veut se différencier

Platform58 n’est évidemment pas le premier incubateur du secteur. Sa création peut même paraître tardive au regard de l’intérêt porté par les grands acteurs du secteur aux jeunes pousses de la fintech, dont certains dès 2014. Un retard qu’Olivier Levy-Barouch assume. "Nous avons interrogé les start-up sur ce qu’elles n’avaient pas aimé lors de leurs précédentes expériences d’incubation, poursuit-il. Nous en avons tiré certains enseignements pour en faire un programme sur-mesure et à forte valeur ajoutée". Le programme est entièrement gratuit et conçu dans un état d’esprit d’open innovation. Pas d’exclusivité, pas de prise de participation. Choix a été fait de ne pas investir de fonds dans ces jeunes structures, qui ne signent aucun contrat qui les empêcherait de travailler avec la concurrence. Pour Marc Tempelman, cette liberté, qui est aussi financière, est un énorme avantage : "Nous ne portons pas l’étiquette de tel ou tel investisseur, et nous n’avons pas de compte à rendre à des actionnaires".

 

La Banque Postale tire également des leçons de ces modes de collaboration. "Nous avons envie de créer un nouveau modèle d’entreprise. C’est un tournant pour la Banque Postale, qui a presque 15 ans d’existence et qui doit accélérer sur l’innovation", admet Olivier Levy-Barouch. Forte de ses 11 millions de clients actifs, celle-ci souffre parfois d’une image de banque traditionnelle, peu encline à se transformer. Platform58, et également Ma French Bank, ont ainsi vocation à renverser la tendance et à valoriser les initiatives, nombreuses, du groupe. "Nous ne sommes plus en retard", conclut Olivier Levy-Barouch. Reste maintenant à prendre une longueur d’avance sur la concurrence.

 

Les start-up incubées au sein de platform58
• Cashbee développe une application mobile pour aider les ménages à épargner avec des outils d’analyse de budget basés sur l’intelligence artificielle via un compte courant rémunéré à 1%.
• Kriptown propose à des investisseurs d'acheter, à partir de un euro, des tokens de la start-up liés à la valeur de ses parts. Grâce à l'utilisation d'une blockchain, la plateforme donne accès à un marché secondaire offrant la possibilité de revendre ou d'acheter ses tokens à tout instant.
• Leocare est une assurance automobile et logement avec une expérience sur-mesure, 100% mobile, à la demande et sans engagement.
• Rendement Locatif veut faciliter l'investissement immobilier locatif avec un outil d’aide à l’évaluation et le financement du bien et la gestion de la location.
• Softlaw s'appuie sur l'intelligence artificielle pour analyser et traiter automatiquement les contrats des entreprises afin de réduire les délais et la probabilité d’erreurs juridiques.
• Unkle, spécialisé dans la caution locative, facilite l’accès au logement en proposant une garantie souscrite en ligne par le futur locataire.
• Yeswehack externalise la cybersécurité auprès de hackers chevronnés, rémunérés sous forme de primes en fonction des vulnérabilités identifiées.
• Manty propose une solution d’automatisation de traitement des données dédiée aux pouvoirs publics.
• Hoggo est un comparateur d’assurances destiné aux entreprises au travers d’une plateforme unique, gratuite et 100% en ligne.
 Defthedge a mis au point un logiciel d'aide à la décision pour gérer les risques de change et de matière première.
• Libeo propose un outil de centralisation et de gestion des factures.
• Pixpay est une application mobile ciblant les jeunes clients avec l’objectif de numériser l’argent de poche.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale