Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Plus.ai, la start-up spécialiste des camions autonomes, en quête de 60 millions de dollars

Levée de fonds Vu ailleurs La pépite californienne Plus.ai est, selon The Information, à la recherche de financements, après un échec auprès du géant japonais SoftBank en 2019. La start-up est devenue célèbre il y a quelques mois en réalisant la première traversée commerciale des Etats-Unis par camion entièrement autonome. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Plus.ai, la start-up spécialiste des camions autonomes, en quête de 60 millions de dollars
Plus.ai, la start-up spécialiste des camions autonomes, en quête de 60 millions de dollars © Plus.ai

Plus.ai va-t-il bouclé une nouvelle levée de fonds ? Selon le site The Information, la  start-up californienne spécialisée dans les camions autonomes serait en quête de financements à hauteur de 60 millions de dollars. La levée de fonds serait menée par la société d'investissement hongkongaise Guotai Junan International. Plus.ai n’a pas commenté l’information.

Plus de 4 500 km parcours en trois jours
Fondée en 2016 par David Liu, Hao Zheng, Shawn Kerrigan et Tim Daly, quatre étudiants de Stanford, Plus.ai a mis au point une technologie destinée aux camions de fret. Les véhicules sont bardés de capteurs et un algorithme d’apprentissage profond ainsi que de technologies de localisation et de cartographie simultanées (SLAM) permettent de traiter les données

La société basée à San Francisco a accédé, il y a quelques mois, à une renommée internationale en faisait rouler sur plus de 4 500 km et pendant trois jours, un camion entièrement autonome. Il a traversé les Etats-Unis d’Ouest en Est, pour relier Tulare (Californie) à Quakertown (Pennsylvanie). Cette expérimentation de niveau 4 consistait plus précisément à transporter une remorque réfrigérée entièrement chargée de marchandises périssables, à savoir quelque 18 000 kg de beurre.

Une commercialisation dès 2023
En 2019, des rumeurs faisaient déjà état de discussions avec le Japonais SoftBank dans le cadre d’un financement de 200 millions de dollars, mais cette augmentation de capital ne s'est jamais concrétisée. Les investisseurs actuels de la société sont Sequoia Capital, GSR Ventures et Full Truck Alliance, soutenu par ailleurs par SoftBank. La société, qui vise une commercialisation d’ici à 2023, s’est alliée via une coentreprise à l’automne dernier à FAW Jiefang, plus grand fabricant de camions de Chine. Ce partenariat a été le fer de lance de son premier produit, le camion FAW J7 Level Two.

La conduite autonome permet de répondre à divers enjeux : la pénurie de main d’œuvre, récurrente aux Etats-Unis, mais également la sécurité routière – les camions causent la mort de 4 000 personnes chaque année aux Etats-Unis – et la congestion des voies. De nombreuses entreprises travaillent à l’automatisation des systèmes de conduite et le marché connaît une certaine émulation en matière d’investissement. Si Starsky Robotics a annoncé la fin de ses activités faute de financements, TuSimple a annoncé un partenariat avec Navistar, qui a pris au passage une participation – dont le montant reste confidentiel – dans l'entreprise chinoise. Tu Simple est déjà  proche de l'équipementier automobile allemand ZF.

A ces entreprises s'ajoutent Freightliner, première à avoir décroché une licence d’exploitation pour un camion autonome sur autoroutes en 2017, UPS, Volvo Trucks (accompagné de Nvidia) et surtout Waymo qui a bouclé en mars dernier un tour de table de 2,25 milliards de dollars avec comme principal contributeur sa maison-mère, Alphabet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media