Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Plus d'un tiers des internautes français a installé un adblocker

Selon le baromètre réalisé par Ipsos Connect pour l'IAB le recours à des bloqueurs de publicité a très fortement augmenté en dix mois.  La publicité est jugée trop répétitive, encombrante et mal contextualisée.   L'inquiétude sur l'utilisation des données personnelles reste aussi très forte.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Plus d'un tiers des internautes français a installé un bloqueur de pub
Je vois un stop. 1 - je ralentis ; 2 -je revois mes créations publicitaires ; 3 - je change de métier © pixabay

C'est une mauvaise nouvelle pour les publicaires et les éditeurs de sites Internet : le nombre de Français ayant installé un bloqueur de publicité continue de progresser. Ainsi, selon l'étude réalisée par Ipsos pour l'International Advertising Bureau (IAB) France (1), c'est désormais plus d'un tiers des internautes qui est équipé d'un tel dispositif. Cela représente une progression de 20 % par rapport à la précédente étude réalisée en janvier 2016, soit dix mois plus tôt. Durant la même période, 9 % des internautes ont ôté le bloqueur qu'ils avaient installé, soit 4 points de plus qu'au début de l'année.

 

Les jeunes bloquent la pub

L'étude confirme que ce sont les utilisateurs d'ordinateurs portables qui sont proprotionnellement les plus nombreux à utiliser des ad-blocks. De même, les jeunes ont davantage recours aux bloqueurs de publicité que leurs ainés.

 

Tous âges confondus, les causes d'insatisfaction vis-à-vis de la publicité restent inchangées par rapport à la précédente enquête. Elle est jugée trop répétitive par 50 % des équipés d'ad-blocks, encombrante (40 %), mal contextualisée (37 %) et pas assez originale (28 %). Une donnée devrait particulièrement inquéter l'industrie publicitaire : la hiérarchie des critiques est identique que l'on soit ou non équipé d'un bloqueur de publicités. C'est dire que la progression du recours à ces applis pourrait se poursuivre.

 

Pour ne pas désespérer complètement les "Mad Men" tricolore, la désactivation occasionnelle des adblocks a progressé de 3 points sur la même période, pour atteindre 59 %. Toutefois, c'est la contrainte qui pousse les internautes à le faire dans 84 % des cas. Seulement 28 % le font par solidarité pour soutenir des sites qui ont "une politique publicitaire raisonnable".

 

Ne touchez pas à mes données

Autre sujet d'inquiétude persistant chez les internautes : l'utilisation des données personnelles. 88 % des personnes interrogées disent être d'accord avec l'affirmation selon laquelle "la récupération des données personnelles les dérange car leur navigation relève de leur intimité personnelle." Au passage, on aimerait bien savoir ce que serait l'intimité collective pour les auteurs de la question.

Ils sont autant à craindre que leur navigation soit enregistrée par des entreprises privées. Toutefois, un rien pourrait les rassurer. Comme on est en France, c'est l'intervention de l'Etat qui pourrait rassurer les internautes français : 78 % estiment que "l'essentiel est que cela soit bien encadré sur le plan légal". Une bonne loi et tout ira mieux. Pas sûr que les professionnels de la profession soient sur la même longueur d'ondes, eux qui jusqu'à présent ont toujours mis en avant l'auto-régulation et l'élaboration de chartes de bonnes pratiques.

(1) Etude barométrique réalisée par Ipsos Connect  auprès en octobre 2016 auprès de 29 760 personnes pour constituer un échantillon de 11 701 personnes. 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

CrazyMan5981
27/11/2016 02h42 - CrazyMan5981

La nature humaine est toujours habituée à en faire de trop à tous les coups ! Ce phénomène se retrouve beaucoup dans le commerce et la pub en est un parfait exemple. La pub est trop nombreuse et tout comme dans les magasines, où il y en a une une page sur deux de celui-ci, hé bien sur internet actuellement c'est pareil ! Elles prennent plus d'importance que le corps de l'article lui-même, on créée même des espaces supplémentaire réserves uniquement pour elle ! Ça devient carrément de l'abus et du délire ! Avant, on avait une petite bannière tranquille qui a fait son apparition en haut ou en bas des pages puis on en a deux, puis trois , puis quatre etc etc jusqu'à arriver aux déboires actuels. Sans compter les pops ups un des aberrations du siècle ! De plus, certaines publicités (beaucoup d'ailleurs) contiennent pas mal de malwares ou de fausses indications , l'utilisateur a du mal de les éviter ou les enlever, le publicitaire fait exprès de cacher le bouton croix de suppression ou de le rendre très peu visible pour que l'utilisateur ait du mal de l'enlever ! L'ordinateur ce n'est pas le Minitel ou la tv, les publicitaires n'ont pas compris que l,ordinateur met en avant l'utilisateur lui-même et lui donne tous les pouvoirs contrairement au Minitel ou la télé qui ne sont que des postes receveurs d'informations qu'on "sert/servait sur un plateau" aux utilisateurs. L'internaute lui est actif et c'est lui qui a la main sur son PC et qui fait ce qu'il veut dessus ! Donc les défenseurs de la puis auront toujours tort car ils ne fonctionnent pas dans le sens même de celui d'un ordinateur. Ce n'est donc pas aux publicitaires de choisir ce que l'on veut voir, mais à l'utilisateur lui-même de décider ce qu'il veut voir.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Pejee
23/11/2016 07h40 - Pejee

D'où l'installation du moteur de recherche QWANT plutôt que GOOGLE. Qwant respecte la vie privée, et puis c'est français. Bonne journée.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale