Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Poly-Shape met sur orbite européenne sa fabrication additive

Spécialiste de la fabrication additive pour l'aéronautique, l'automobile, le médical et l'énergie, Poly-Shape déploie un réseau d'unités de production en France et en Europe. Elle lance un concours de design avec Thales Alenia Space et Altair.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Poly-Shape met sur orbite européenne sa fabrication additive
Poly-Shape met sur orbite européenne sa fabrication additive © JC Barla

Après avoir investi en 2014 plus de 7 millions d'euros sur son site de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), Poly-Shape annonce l'ouverture en 2016 d'une nouvelle unité en Aquitaine, entre Bordeaux et Toulouse, indique le fondateur et directeur général de l'entreprise, Stéphane Abed.

 

"Nous disposons déjà d'un bureau commercial à Samazan (Lot-et-Garonne), mais nous souhaitons avoir des machines près de nos clients et prospects, explique le dirigeant. Nous choisissons de développer Poly-Shape par la constitution d'un réseau de centres de production déportés en France et en Europe. Salon-de-Provence demeurera notre centre névralgique. Nous songeons à y construire une nouvelle usine spécifiquement adaptée au métier de la fabrication additive, avec des zones de formation et des laboratoires communs avec nos clients." 

 

Employant 48 collaborateurs et embauchant deux personnes par mois, la PME tire 40% de son chiffre d'affaires (3,8 millions d'euros en 2014, 5,5 millions d'euros attendus pour 2015) de l'industrie aéronautique et spatiale (Airbus Helicopters, Safran, Dassault, Thales Alenia Space...), 30% de l'automobile (surtout la Formule 1), le solde se répartissant entre le médical (implants et gouttières dentaires...) et l'énergie.

 

Son activité s'appuie sur un parc de 28 machines de fabrication additive métallique, polymère et céramique couvrant les différentes technologies afin de pouvoir proposer les solutions les plus opérationnelles sur les plans technique et financier. "Nous investissons chaque année 2,5 millions d'euros en équipements et 1 million d'euros en R&D", assure Stéphane Abed.

 

En force sur l'aérospatial

Les deux-tiers du chiffre d'affaires proviennent de l'international. Après l'Espagne, Poly-Shape a installé une filiale à Rome, Poly-Shape Italia, sur le site de Tor Vergata de l'Agence Spatiale Italienne (ASI), qui lui a demandé d'en faire "le premier laboratoire italien d'impression 3D industrielle". 

 

"Ces technologies avancées seront mises à la disposition de biologistes, ingénieurs, physiciens et chimistes pour le développement de projets industriels dans le domaine aérospatial", indique ASI. Pour Stéphane Abed, "le spatial est une excellente école pour prouver la fiabilité de nos pièces car il n'y a pas de service après-vente là-haut !"

 

Après avoir fourni à Thales Alenia Space la plus grosse pièce jamais réalisée en fabrication additive métallique (supports d'antenne en aluminium pour satellites), elle lance un nouveau défi, sous la forme d'un concours européen en partenariat avec Thales Alenia Space et Altair. Baptisé "Make it Light", il consiste à imaginer et concevoir le design le plus optimal d'une pièce de structure pour le futur télescope de Thales. Les candidatures sont admises jusqu'au 10 mars 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale