Pony.ai lève 267 millions de dollars pour poursuivre sa recherche autour du véhicule autonome

Pony.ai, la start-up sino-américaine qui développe des véhicules autonomes, lève de nouveaux des fonds. Après un apport financier de 400 millions de dollars provenant de Toyota annoncé en début d'année, elle lève cette fois-ci 267 millions de dollars. De quoi lui permettre de poursuivre ses efforts de R&D et ses essais en Chine et aux Etats-Unis.

Partager
Pony.ai lève 267 millions de dollars pour poursuivre sa recherche autour du véhicule autonome

Quelques mois après l'annonce d'une levée de 462 millions de dollars, Pony.ai récupère à nouveau des fonds. La start-up spécialisée dans le développement de véhicules autonomes a annoncé vendredi 6 novembre 2020 avoir amassé 267 millions de dollars lors d'une levée de fonds en Série C. Un nouvel apport financier qui valoriserait la start-up d'origine chinoise à 5,3 milliards de dollars.

Cette levée de fonds est menée par Ontario Teachers’ Pension Plan (OTPP) avec les contributions entre autres de Fidelity China Special Situations PLC, 5Y Capital (formerly Morningside Venture Capital), Clearvue Partners et Eight Roads.

Une R&D très coûteuse
De nombreux acteurs se positionnent sur le secteur de la conduite autonome. La recherche dans ce domaine est extrêmement coûteuse et la start-up fait face à des concurrents comme la filiale d'Alphabet Waymo, General Motors Cruise ou encore Zoox, qui a récemment été racheté par Amazon. La plupart de ces nouveaux fonds vont donc lui permettre de financer sa R&D.

La jeune pousse sino-américaine fondée en décembre 2016 veut aussi renforcer sa présence aux Etats-Unis et en Chine. Elle s'est rapprochée de Via et Hyundai pour déployer un service de robot-taxi dans la ville d'Irvine en Californie. En avril, Pony.ai a annoncé mettre ces véhicules autonomes au service de la livraison du dernier kilomètre sans contact en raison de la pandémie de Covid-19.

100 véhicules autonomes en Chine
"L'entreprise explorera les services de mobilités avec Toyota", a déclaré de façon assez évasive James Peng, le cofondateur et CEO, selon Reuters. Aucun détail supplémentaire n'a été donné mais cette annonce n'est pas surprenante. Toyota a investi 400 millions de dollars dans la start-up début 2020 après avoir conclu un partenariat avec Pony.ai.

A l'occasion de cette levée de fonds, Pony.ai annonce aussi se rapprocher du constructeur automobile chinois China Faw. Les partenaires vont travailler à intégrer la plateforme de conduite autonome développée par Pony.ai dans des véhicules de série et étudier les avantages de la conduite autonome de niveau 4 SAE. La preuve que la start-up entend aussi renforcer sa présence en Chine. Pony.ai a déjà déployé une centaine de véhicules autonomes dans le cadre d'essais en Chine et en ajoutera d'autres dans les années à venir, rapporte Bloomberg. Dans ce pays, Pony.ai doit faire face à la concurrence d'AutoX, Baidu ou encore WeRide.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS