Pony.ai, nouvelle venue sur le secteur du véhicule autonome, lève 214 millions de dollars en 6 mois

Pony.ai a annoncé mercredi 11 juillet 2018 avoir réalisé une levée de fonds total de 214 millions de dollars, en deux tours de table, afin de développer sa plate-forme pour les véhicules autonomes. Cette nouvelle venue sur ce secteur des véhicules autonomes est-elle un concurrent sérieux ?

 

Partager
Pony.ai, nouvelle venue sur le secteur du véhicule autonome, lève 214 millions de dollars en 6 mois

Six mois seulement après avoir réalisé un premier tour de table de 112 millions de dollars, Pony.ai a annoncé mercredi 11 juillet 2018 avoir récolté 102 millions de dollars supplémentaires portant l'ensemble de la levée de fonds à 214 millions de dollars. La start-up fondée en décembre 2016 en Californie est focalisée sur le développement des softwares et infrastructures nécessaires pour qu'un véhicule autonome puisse percevoir son environnement, prédire ce que les autres vont faire et manœuvrer en fonction de ces données.

Des anciens de Baidu et Google X comme fondateurs

Pony.ai a des bureaux dans Silicon Valley aux Etats-Unis et à Pékin et Canton en Chine. La jeune pousse a été cofondée par James Peng et Tiancheng Lou. Le premier a supervisé la stratégie et le développement du véhicule autonome chez Baidu et le second, qui a aussi travaillé sur le projet de véhicule autonome de Baidu, a débuté sa carrière au sein de la division Google X chargée du véhicule autonome, avant qu'elle ne prenne son envole sous le nom de… Waymo.

Le second tour de table a été mené par ClearVue et Eight Roads. De nouveaux investisseurs comme Green Pine Capital Partners, China Merchants Capital et Redpoint Ventures China ont aussi participé à ce second tour de table. Avec cette levée de fonds totale de 214 millions de dollars, Pony.ai assure être presque valorisée à presque 1 milliard de dollars, rapporte TechCrunch.

Des robots-taxis à Canton

La start-up grandit rapidement puisque Pony.ai assure que ses équipes ont triplé depuis le premier tour de table. Et Pony.ai a obtenu en juin 2018 une licence T3 pour effectuer des essais avec un véhicule autonome sur des routes ouvertes à Pékin. La start-up se hisse au rang de Daimler ayant obtenu une licence similaire. En l'espace de 10 jours, Pony.ai se targue d'avoir rempli les documents nécessaires tout en parcourant plus de 5 000 kilomètres avec ses véhicules autonomes dans un site fermé afin d'obtenir cette licence.

En février 2018, après un peu plus d'un an d'existence, la start-up a lancé un pilote de robot-taxis à Canton. Pony.ai affirme être devenue la première société à proposer un tel service en Chine. Sa flotte de robot-taxi, qui circule sur un quartier de 30 km², a déjà effectué une centaine de courses. Avec ce financement, Pony.ai souhaite augmenter sa flotte de véhicules autonomes, faire grandir son équipe et accélérer la commercialisation de sa plate-forme.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS