Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Potloc, la start-up qui vous permet de choisir vos futurs commerces de proximité

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Fondée en 2014 à Montréal, la start-up Potloc propose de sonder directement les habitants d'une ville sur les commerces qu'ils aimeraient voir ouvrir dans leur quartier. Ces données sont ensuite vendues aux villes, centres commerciaux, promoteurs immobiliers et enseignes pour les aider à proposer l'offre commerciale la plus pertinente. Potloc vient d'ouvrir un bureau à Lille.

Potloc, la start-up qui vous permet de choisir vos futurs commerces de quartier
Potloc, la start-up qui vous permet de choisir vos futurs commerces de proximité © potloc

Fatigué de voir un énième opticien ouvrir dans votre quartier, à la place d'une bonne boulangerie, d'un café ou… d'un poissonnier ? Le concept de la start-up Potloc pourrait vous plaire. Fondée il y a trois ans à Montréal par deux Français, la jeune entreprise propose une idée simple, mais efficace : interroger les habitants sur le type de commerce qu'ils aimeraient voir se développer à côté de chez eux. "Nous proposons aux citoyens de construire un quartier intelligent en choisissant les commerces près de chez eux", indique Rodolphe Barrère, cofondateur et CEO de la start-up.

 

Via sa plate-forme en ligne, Potloc récolte auprès des internautes des données concernant leurs habitudes de consommation, leurs besoins futurs et leur profil sociodémographique. Elle commercialise ensuite ces informations auprès de plusieurs acteurs : les mairies, les centres commerciaux, les promoteurs immobiliers et les enseignes. Une approche de crowdsourcing qui vise à bousculer les codes des études de faisabilité dans le monde de la distribution. "Le marché de la data pour le retail n'a pas été disrupté depuis des années. Les projets reposent sur des données théoriques du pouvoir d'achat moyen d'un quartier", explique l'entrepreneur. Résultat de cette mauvaise appréciation des attentes : près d'un tiers des commerces fermeraient 18 mois après leur ouverture, les centres villes sont désertés... et les centres commerciaux aussi ! "A l'ère de Facebook et des réseaux sociaux en général, nous voulons passer d'une approche top down à une approche bottom up", poursuit le cofondateur.

 

Une première levée de fonds pour s'attaquer au marché français

Potloc mise d'ailleurs sur Facebook pour faire de l'acquisition et recueillir suffisamment de données pour les projets de faisabilité de ses clients. "Le taux d'adhésion est énorme. Les gens ont envie de s'impliquer dans la vie de leur quartier", assure Rodolphe Barrère. A Montréal, la start-up revendique plus de 100 000 utilisateurs et des centaines de projets réalisés. Parmi ses clients, la ville de Montréal, mais aussi des enseignes comme Okaïdi (vêtements pour enfants), Keep Cool (salles de sport) et Lézard Créatif.

 

Après trois années d'autofinancement, la jeune pousse s'apprête à officialiser une première levée de fonds. Objectif de cette augmentation de capital : s'attaquer au marché français. Potloc vient ainsi d'ouvrir un bureau à Lille. Pour l'heure, l'équipe française compte trois collaborateurs mais devrait rapidement doubler. La start-up collabore d'ores et déjà avec une société foncière pour un projet concernant la vaste zone commerciale de Lomme, près de Lille. Potloc, qui compte aujourd'hui 15 collaborateurs, prévoit de boucler une seconde levée de fonds d'ici l'année prochaine pour s'attaquer au marché américain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale