Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour attirer les fintech, Visa s'offre Plaid pour 5,3 milliards de dollars

Pour devenir un acteur clé de l'open banking, Visa s'est offert la start-up américaine Plaid pour 5,3 milliards de dollars. La plate-forme d'agrégation de données bancaires devrait permettre au géant américain de travailler plus étroitement avec des fintech qui sont déjà 10 000 à utiliser Plaid.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour attirer les fintech, Visa s'offre Plaid pour 5,3 milliards de dollars
Pour attirer les fintech, Visa s'offre Plaid pour 5,3 milliards de dollars © Unsplash/rupixen.com

Visa a annoncé lundi 13 janvier 2020 la signature d'un accord définitif pour acquérir la fintech américaine Plaid pour un montant de 5,3 milliards de dollars (4,7 milliards d'euros). La transaction devrait être conclue au cours des trois à six prochains mois.

 

Fondée en 2012 par Zach Perret et William Hockey, Plaid a mis au point une plate-forme permettant aux développeurs d'accéder au réseau financier mondial. La solution, un réseau de données, est destinée au secteur bancaire afin de lui donner accès aux données financières des consommateurs qui ont donné leur accord. L'objectif est de permettre aux développeurs de construire des produits innovants. Plus de 10 000 start-up l'utiliseraient pour pousser de nouveaux services financiers.

 

Ouvrir de nouvelles opportunités 

Visa espère que cette acquisition lui permettra de s'ouvrir à de nouvelles activités et de renforcer celles existantes. "L'activité de Plaid ouvre de nouvelles opportunités de marché aux Etats-Unis et à l'étranger", affirme le géant américain dans son communiqué. De plus, cette acquisition devrait permettre à Visa de "travailler plus étroitement avec les fintech à toutes les étapes de leur développement".

 

De son côté, Plaid prévoit de rester une unité commerciale indépendante mais "s'appuiera" sur la marque Visa, ses ressources et son empreinte internationale. "L'équipe de Visa partage notre vision de l'avenir des services financiers et ont un profond respect pour la communauté des développeurs que nous soutenons", a écrit Zach Perret, PDG et cofondateur de Plaid dans un billet de blog.

 

Un consommateur sur quatre a déjà utilisé Plaid

La solution de Plaid s'intègre a déjà plus de 15 000 banques en Amérique du Nord et en Europe. Aux Etats-Unis, des sociétés comme Venmo, Acorns et Coinbase ont rejoint l'infrastructure. "Un consommateur sur quatre ayant un compte bancaire aux Etats-Unis a utilisé Plaid pour se connecter aux applications fintech sur lesquelles il compte pour vivre une vie financière plus saine", avance la jeune pousse californienne.

 

Plaid s'est récemment installé en France. Fin novembre 2019, la start-up a annoncé le lancement en version bêta de sa plate-forme dans l'Hexagone. "La France est l'un des premiers pays où les start-up technologiques demandent le plus souvent à être intégrées dans notre réseau de données financières", expliquait alors Zach Perret, CEO et co-fondateur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media