Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour contrer Amazon et Uber, FedEx parie (lui aussi) sur l'IA et les camions autonomes

Vu ailleurs FedEx lorgne la robotique et l'intelligence artificielle (IA) pour rester compétitif. Le transporteur américain étudie comment les nouveaux assitants personnels, comme Amazon Echo et Google Home, peuvent simplifier les envois de colis. Il mise aussi sur la capacité des poids lourds autonomes à rouler en peloton pour générer des économies. En revanche, il se montre beaucoup plus frileux sur le sujet des livraisons par drones. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour contrer Amazon et Uber, FedEx parie (lui aussi) sur l'IA et les camions autonomes
Pour contrer Amazon et Uber, FedEx parie (lui aussi) sur l'IA et les camions autonomes © FedEx

Quelle est la stratégie de FedEx pour ne pas se voir grappiller des parts de marché, alors que des acteurs comme Amazon ou encore Uber multiplient les intrusions dans l'univers du transport ? Rob Carter, en charge du déploiement technologique chez FedEx, a livré quelques indices à la MIT Technology Review.

 

Utiliser les assistants personnels pour simplifier l'envoi des colis 

L'article révèle d'abord que FedEx étudie avec intérêt l'utilisation des assistants vocaux. Le transporteur américain ambitionne, en effet, de permettre aux utilisateurs d'échanger avec un Amazon Echo ou un Google Home pour envoyer des colis. FedEx a ainsi développé le prototype d'une application basée sur l'API d'Amazon, capable de comprendre une phrase telle que : "Alexa, prépare-moi cette livraison". Dans le scénario imaginé, Alexa poserait ensuite une série de questions à l'utilisateur pour s'assurer que tous les renseignements nécessaires aient été correctement indiqués, un véhicule arriverait ensuite devant le bureau de l'utilisateur pour récupérer les colis à livrer.

 

Faire rouler des camions autonomes en convoi 

Autre piste étudiée, celle des camions autonomes. FedEx collabore ainsi avec la start-up Peloton Technology, dont la technologie permet aux poids lourds semi-autonomes de communiquer via les protocoles V2V pour circuler en convoi, de manière à diminuer leur prise au vent et, in fine, à réduire leur consommation de carburant. FedEx échange également sur cette thématique avec des constructeurs comme Daimler et Volvo.

 

Enfin, le chief information officer précise ne pas miser, à court terme, sur les livraisons par drones, pointant du doigt une série de limites techniques (poids des colis, distance parcourue) et règlementaires. En revanche, il croit davantage au potentiel des robots terrestres pour la problématique du dernier kilomètre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale