Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Pour décompresser tout en restant en contact avec mes équipes, je fais du bricolage", confie Carole Couvert, secrétaire générale de la CFE-CGC

Toute cette semaine, L'Usine Digitale a demandé à des témoins comment ils déconnectaient pendant l'été. Dernière à répondre, la secrétaire de la CFE-CGC, Carole Couvert. Pas facile pour une syndicaliste de premier plan de prendre des vacances quand il faut préparer la rentrée. Sa solution ? Se tenir au courant, faire des travaux dans sa résidence principale en gardant un oeil sur son téléphone portable. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour décompresser tout en restant en contact avec mes équipes, je fais du bricolage, confie Carole Couvert, secrétaire générale de la CFE-CGC
Carole Couvert, secrétaire générale de la CFE CGC © Wikimedia Commons

"Même si j’essaie de déconnecter, ce n’est pas possible. La rentrée de septembre est toujours très importante pour les organisations de salariés. Et je crois que cette année, l’été sera encore plus intense que d’habitude avec les lois Macron, Rebsamen et les négociations sur les retraites complémentaires. Des décrets vont sortir pendant l’été. Nous sommes très attentifs à ce qui se passe. Il n’est pas question de ne pas me tenir au courant de l’actualité.

 

Si nos bureaux parisiens sont fermés, une permanence juridique sera là pour décortiquer les textes au fur et à mesure qu’ils sortent. Je reste joignable, je ne coupe pas mon téléphone. La consigne est de m’envoyer un SMS et je rappelle. Tous les leaders syndicaux fonctionnent comme ça.  On peut toujours s’appeler même en plein été.  

 

Pour pouvoir dans ce contexte décompresser, je vais m’adonner à une de mes passions, le bricolage. Rien de tel que des travaux de maçonnerie pour oublier le quotidien parisien. Cet été, j’ai prévu notamment de m’occuper avec mon compagnon de peinture et de meubles que j’ai chiné pour ma résidence principale. C’est paradoxal, mais toute l’année, je ne vis pas chez moi, mais à Paris. Pour moi, les vacances, c’est d’aller à la maison.

 

Je vais aussi faire quelques virées dans le Sud, toujours avec mon portable au cas où. Je sais qu’il y a du wifi, donc je peux recevoir des SMS et une fois par jour je lis mes mails.

 

Poser des limites 

Ma situation est paradoxale, car, me déplaçant beaucoup, je vois beaucoup de cadres fatigués. C’est même la première fois que je vois autant de gens qui ont l’air épuisé, qui dorment dans les trains. Ils ont besoin de vraies vacances, de déconnecter.

 

A la rentrée, je prévois de négocier un accord pour les permanents de la CFE-CGC sur la déconnexion. C’est important, on ne peut pas demander aux entreprises d’agir, si nous-mêmes nous ne sommes pas exemplaires.  

 

La meilleure solution reste l’auto discipline et de poser des limites claires. Je me souviens toujours de la personne qui m’avait appelé à cinq heures du matin et qui, étonnée de m’entendre lui répondre, m’avait dit : "je pensais que tu ne décrocherais pas, je voulais te laisser un message sur le répondeur". Une autre fois, c'est un membre de cabinet ministériel m’a envoyé un SMS à 3 heures du matin.


A chaque fois, je réponds aimablement et fermement. Pour ce SMS, je l’avais remercié pour m’avoir envoyé en pleine nuit un SMS qui ne contenait rien d’intéressant". 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale