Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour imposer le Snapdragon 855, Qualcomm mise sur la 5G et l'intelligence artificielle

mis à jour le 06 décembre 2018 à 16H16
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le Snapdragon 855 sera une puce marquante pour Qualcomm. Elle est la première à gérer la 5G, présente de fortes optimisations de performances pour l'intelligence artificielle (qui se retrouvent dans les applications photo, mais aussi de réalité virtuelle et augmentée), et voit enfin la sortie de son système d'authentification biométrique directement sur l'écran du smartphone.

Pour imposer le Snapdragon 855, Qualcomm mise sur la 5G et l'intelligence artificielle
Pour imposer le Snapdragon 855, Qualcomm mise sur la 5G et l'intelligence artificielle © Qualcomm

La deuxième journée du Snapdragon Tech Summit de Qualcomm était dédiée à la dernière version de son produit phare : le Snapdragon 855. Les trois points mis en avant par Qualcomm pour cette puce sont la 5G, l’intelligence artificielle et un ensemble regroupant le jeu, la vidéo et la "réalité étendue" (la dénomination de Qualcomm pour la réalité virtuelle et augmentée).

 

Les conférences sur les nouveaux System-on-Chip ont tendance à se ressembler, mais c'est plutôt une bonne année pour Qualcomm. En premier lieu car l'entreprise est en pointe sur la 5G. Les opérateurs AT&T, Verizon, EE, Telstra et China Mobile se sont engagés avec lui pour accélérer les déploiements en 2019, et six constructeurs ont d'ores et déjà annoncé leur intention d'intégrer le Snapdragon 855 (et le modem X50 associé) dans leurs produits : Samsung, OnePlus, Xiaomi, Oppo, Vivo et ZTE.

 

De meilleures performances que celles de l'A12 d'Apple lors d'une utilisation prolongée

C'est aussi une bonne cuvée du côté des performances. L'entreprise annonce jusqu’à 45% de performances supérieures pour le CPU (Kryo 485) et 20% d’amélioration pour le GPU (Adreno 640) par rapport au Snapdragon 845. Pour référence, l’architecture d’ARM sur laquelle se base Qualcomm fournit un gain de 35%, les 10% restants sont le fruit de l’optimisation de Qualcomm. La puce est gravée avec une finesse de 7 nm (produite par TSMC), ce qui garantit une consommation énergétique moindre malgré ces gains de performances.

 

 

Un effort (pas que) marketing pour le jeu mobile

Outre ces chiffres qui ne reflètent jamais vraiment les conditions réelles d’utilisation, l’entreprise a comparé ses performances dans les jeux à celles des puces d’Apple et de Huawei (sans les citer) sur la durée. Elle met en avant le fait que le SD855 reste stable alors que l'A12 d'Apple varie fortement au bout de quelques minutes.

 

 

Le jeu mobile a été mis en avant de manière plus générale sous une vague appellation "Elite Gaming". Elle regroupe un ensemble d'améliorations qu'intègre le SD855, notamment la gestion de Vulkan 1.1, du HDR et du rendu basé sur la physique. Il est aussi possible d’afficher un jeu en 4K sur une TV, et le SD855 intègre plusieurs fonctionnalités comme le motion smoothing, la réduction de latence pour le jeu en ligne, une garantie de framerate constant, du son Bluetooth HD... Ce positionnement reflète une évolution du marché des smartphones, le SD845 étant déjà dans plus de 160 smartphones orientés "gaming" en 2018.

 

Une architecture optimisée pour l'intelligence artificielle

Qualcomm s'est aussi longtemps attardé sur l'intelligence artificielle. Il continue dans son approche de calcul hétérogène, qui s’appuie sur plusieurs composants différents de la puce. Cependant son processeur Hexagon 690 inclut désormais un sous-composant dédié à l’accélération du calcul de tensors ainsi que quatre extensions dédiées aux vecteurs (deux fois plus que sur le SD845). Cela lui confère une capacité totale de 7000 milliards d’opérations par seconde pour ce type de calculs.

 

 

Les performances en intelligence artificielle du SD855 sont trois fois plus élevées que sur le SD845 et deux fois plus élevées que chez la concurrence Android (comprendre Huawei) d’après Qualcomm. Le GPU intègre également 50% plus d’unités arithmétiques logiques pour l’IA et de nouvelles instructions.

 

 

Autre avancée : le Spectra 380 est le premier ISP de Qualcomm capable d’une accélération matérielle de la vision par ordinateur, l’une des branches de l’intelligence artificielle. Il divise par quatre la consommation énergétique nécessaire pour la détection et le suivi d’objets. Il rend aussi possible la détection de profondeur dans les photos et vidéos, ainsi que la classification et la segmentation d’objets en 4K HDR à 60 fps. La consommation énergétique est aussi divisée par deux pour le tracking 6DoF pour la réalité virtuelle.

 

 

De meilleures performances pour la réalité augmentée et la photo

Concrètement, tout cela se retrouve dans un paquet d'applications qui vont des assistants vocaux à la réduction active de bruit ou de meilleures performances pour la réalité augmentée. Les responsables de Google Lens sont par exemple montés sur scène pour expliquer que leur application a 3 fois moins de latence et consomme 3,7 fois moins d'énergie sur le Snapdragon 855.

 

Qualcomm a aussi pris l'exemple de plusieurs petits partenaires tirant avantage de ces capacités, dont Nalbi, qui permet de faire du changement de couleur de cheveux en temps réel (à la façon de ModiFace) et du changement de mise au point à volonté après la prise de photo ou de vidéo, Sensetime qui fait de l'amélioration de la netteté sur photo, ou ArcSoft qui améliore les clichés pris la nuit...

 

 

Du côté des images, la puce gère le format HEIF, qui réduit la taille des fichiers de 50% par rapport au vénérable JPEG. Mais il permet surtout d’intégrer les informations du téléobjectif et du grand angle dans un même fichier, de faire des cinémographes (photo animées), d’inclure des données de profondeur de champ et d’autres informations utiles aux opérations de vision sur ordinateur. La capture vidéo se fait en HDR10+, avec 1 milliard de couleurs.

 

Accélération matérielle du H.265, VP9 et vidéo volumétrique

Le SD855 peut aussi lire les formats vidéo H.265 et VP9 avec une accélération matérielle et supporte la vidéo 360 (monoscopique) en résolution 8K. Plus intéressant, la vidéo volumétrique (qui permet de changer son point de vue avec un casque VR) est aussi gérée. Des démonstrations en ont été faites avec du contenu capturé par NextVR. Un smartphone reference design 5G était connecté à un casque-accessoire signé Acer (également un reference design) qui disposait d’un écran LCD low persistence de Sharp d’une résolution de 2K par œil. Qualcomm nous a indiqué être en discussion avec plusieurs constructeurs pour ce type de design, indiquant un possible essor de ce type d’accessoires en 2019-2020.

 

L'authentification biométrique sur écran par ultrasons est enfin là

Dernière grande nouveauté et non des moindres : l’authentification biométrique par empreinte digitale directement sur l’écran. Annoncée il y a maintenant 4 ans lors du rachat de la start-up Ultra-Scan, cette fonctionnalité a tardé à se manifester. Qualcomm l’a expliqué lors d’une table-ronde par le fait que cette technologie était à l’origine conçue pour le gouvernement américain. Elle était produite en très faibles quantités et il a fallu du temps à l’entreprise pour la miniaturiser et pour industrialiser sa production à moindre coût. Cette technologie utilise les ultrasons pour détecter la "géographie" du doigt, ce qui la rend plus sûre que les systèmes optiques déjà sur le marché. L’image d’une empreinte ne peut pas fonctionner, ni même un doigt dans lequel le sang ne circulerait plus.

 

Pour voir les premiers produits qui intègreront cette puce, rendez-vous en février au Mobile World Congress de Barcelone.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale