Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour l’entrée en Bourse, c’est moins une pour Deezer

Le site français de diffusion de musique en ligne pourrait entrer très prochainement en Bourse. L'entreprise a besoin de capitaux pour se développer sur le marché très concurrentiel de la musique en ligne. Valorisé plus d'un milliard de dollars, Deezer fait partie du club select des licornes.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour l’entrée en Bourse, c’est moins une pour Deezer
Pour l’entrée en Bourse, c’est moins une pour Deezer © Michel Racat - Flickr - c.c.

Les licornes sont discrètes et s’expriment avec parcimonie. Ainsi en va-t-il du service français d’écoute de musique en ligne Deezer qui pourrait être prochainement introduit en Bourse. Et ce pour une valorisation dépassant le milliard de dollars, le critère qui transforme la jeune pousse en licorne. Pour Deezer, les évaluations qui circulent évoquent un montant de 1,1 milliard de dollars si on en croît les informations de l’agence Bloomberg. No comment du côté des dirigeants de l’entreprise.

 

C’est que la concurrence est intense entre les différentes offres de musique diffusée sur Internet, surtout depuis qu’Apple a lancé son service d’abonnement musical. Les plateformes doivent conquérir de nouveaux abonnés payants pour obtenir le cash nécessaire pour réaliser les développements techniques suffisants et payer les droits d’auteurs aux maisons de disques. 

 

Encore très franco français

 

Dans l’intense bataille que se livrent les services de musique en ligne, Deezer - qui a grandi dans le giron d’Orange avec lequel elle garde des relations commerciales privilégiées - reste très franco-française. Même si elle est dirigée par un allemand et compte parmi ses actionnaires le propriétaire de Warner Music Leonard Blavatnik, Deezer aurait 6 millions de clients payants sur 16 millions d’utilisateurs. Sur ces 6 millions d’abonnés, un sixième viendrait de l’accord que l’entreprise a avec Orange auquel il faut ajouter 400 000 payants en propre. Autrement dit, 25 % de ses recettes sont réalisées en France.

 

A titre de comparaison, le suédois Spotify compte 75 millions d’utilisateurs actifs, dont 20 millions de payants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale