Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour la première fois, les taxis volants sans pilote d'EHang prennent leur envol aux Etats-Unis

Pour la première fois, le taxi sans pilote EHang 216 a volé aux Etats-Unis. Cet essai a été réalisé dans le cadre du sommet annuel du Département des transports de Caroline du Nord. Mais le constructeur chinois espère recevoir une approbation générale dans un avenir proche.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour la première fois, les taxis volants sans pilote d'EHang prennent leur envol aux Etats-Unis
Pour la première fois, les taxis volants sans pilote d'EHang prennent leur envol aux Etats-Unis © EHang

La start-up chinoise EHang, spécialisée dans la mobilité aérienne, a présenté son taxi volant sans pilote pour la première fois aux Etats-Unis. Le biplace tout électrique a pris son envol pendant cinq minutes au-dessus d'une piste d'essai au sud de Raleigh, en Californie du Nord, le 7 janvier 2020, a annoncé la jeune pousse dans un communiqué. Une centaine de personnes, dont le gouverneur de l'Etat, Roy Cooper, ont assisté au spectacle.

 

C'est la première fois que le fabricant chinois recevait l'autorisation de faire voler l'EHang 216 sans passagers à bord par la Federal Aviation Administration (FAA). Mais cette approbation n'est pas générale et s'inscrivait dans un cadre bien précis : le sommet annuel du Département des transports de Caroline du Nord. "Nous sommes fiers d'avoir EHang ici pour nous montrer et nous démontrer ce qui peut être fait avec cette technologie", a déclaré Roy Cooper. EHang espère bien, dans un futur proche, obtenir une certification générale.

 

Déjà 2000 vols réalisés

EHang n'en est pas à son premier vol. Il dit avoir effectué plus de 2000 vols d'essai en Chine, en Autriche, aux Pays-Bas, au Qatar, aux Emirats arabes unis et maintenant aux Etats-Unis. Début novembre 2019, la jeune pousse a annoncé son intention de faire son entrée au Nasdaq, deuxième plus grand marché boursier des Etats-Unis. Mais il a finalement évalué ses actions à 12,5 dollars, un montant plutôt bas.

 

EHang a reçu l'approbation des régulateurs chinois en août 2019 pour lancer le premier service commercial d'un réseau de transport  aérien à basse altitude pour les personnes et les marchandises à Canton (ou Guangzhou) en Chine. Dans un premier temps, la jeune pousse va déployer un pilote afin de tester différentes routes ainsi que des "vertiports" desquels son aéronef peut décoller et atterrir. Au-delà des personnes, EHang souhaite transporter des biens tels que du sang ou des organes pour des urgences médicales.

 

Mais rien n'est encore fait. Il persiste encore de vastes défis techniques et réglementaires pour que les constructeurs de taxis volants puissent faire voler leurs engins librement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media