Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour le créateur de Baidu, la Chine doit devenir une superpuissance de l'intelligence artificielle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Robin Li Yanhong ne veut pas que la Chine se fasse distancer par ses concurrents sur le terrain de l'intelligence artificielle. Le fondateur de Baidu souhaite que des agences civiles et militaires du pays rejoignent le projet "China Brain".

Pour le créateur de Baidu, la Chine doit devenir une superpuissance de l'intelligence artificielle
Pour le créateur de Baidu, la Chine doit devenir une superpuissance de l'intelligence artificielle © simone brunozzi - Wikimedia commons

Machine learning, big data, analyse prédictive : les leaders émergents des technologies liées à l'intelligence artificielle sont plus américains et européens que chinois. Mais les dirigeants des grandes entreprises high tech de la Chine veulent que ça change, pour ne pas se retrouver irrémédiablement distancés.

quatre priorités dans le programme "china brain"

Le patron de Baidu, Robin Li Yanhong, a pris la parole lors de la Conférence politique consultative du pays, sorte de Conseil économique et social chinois. Des représentants de Lenovo, Tencent et Xiaomi siègent également dans l'assemblée.  Le patron du moteur de recherche Baidu a présenté le projet "China brain". Il souhaite que l'Etat porte cette initiative (via la commission nationale de développement et de réforme) et fédère des acteurs - et des financements - civils et miltaires. Pour Li, cité par le South China Morning Post, l'initiative "China Brain" doit être à l'Intelligence artificielle ce que le programme Apollo a été au spatial pour les Etats-Unis dans les années 70.

Quatre domaines de recherche seront privilégiés : interaction homme / machine, big data (analytique et prédictif), technologies médicales intelligentes, drones / robotique. L'idée est de bâtir une plate-forme d'innovation ouverte dédiée à l'IA, mise à disposition des start-up et agences civiles et militaires pour transformer les technologies émergentes en produits et services. Le patron de Baidu insiste sur le fait que cette plate-forme doit être la plus ouverte possible, et ne pas bénéficier qu'à quelques organismes de recherche privilégiés.

un transfuge de google pour piloter l'ia de baidu

Baidu est en pointe que ce sujet : le moteur de recherche leader en Chine a recruté de nombreuses pointures du secteur, comme un informaticien-clé de Google, Andrew Ng, qui dirige désormais la recherche de Baidu depuis San Francisco. Il avait auparavant porté un projet similaire au sein du géant américain baptisé… "Google Brain", en 2011. Baidu a également débauché Zhang Yaqin de chez Microsoft, et l'a placé à la tête de sa division "nouveaux business". Avec la conviction que celui qui contrôlera les nouvelles technologies-clés de l'intelligence artificielle sera le nouveau roi d'internet.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale