Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour le patron du design de BMW, le véhicule autonome pourra amplifier l’expérience de conduite

Vu ailleurs L’Usine Nouvelle a interrogé le directeur du design de BMW sur la compatibilité du concept de véhicule autonome avec l’image de la marque. Pour Karim Habib, comme d’autres technologies avant, elle sera un moyen d’accompagner voire d’amplifier l’expérience de conduite.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour le patron du design de BMW, le véhicule autonome pourra amplifier l’expérience de conduite
Pour le patron du design de BMW, le véhicule autonome pourra amplifier l’expérience de conduite © Fabian Kirchbauer; BMW AG

Comme tous les constructeurs automobiles, BMW travaille sur le véhicule autonome. Une idée qui pourrait pourtant perturber ses clients qui associent surtout la marque avec sensations et plaisir de conduite. C’est sur ce sujet précisément que L’Usine Nouvelle s’est entretenu avec Karim Habib, le directeur du design de la marque allemande.

 

Avec ou sans autonomie

Pas de panique. Comme ce dernier l’explique à nos confrères, dans l’histoire de l’entreprise, "le même scénario se répète chaque fois qu’il s’agit d’introduire de nouvelles technologies." Aujourd’hui, les clients de l’industriel ont évolué et compris que les dispositifs d’aide à la conduite n’étaient pas là pour les brider, mais au contraire leur permettaient de devenir de meilleurs conducteurs encore. De plus, les véhicules autonomes de BMW seront hybrides, en quelques sortes. En mode Ease, ils resteront… autonomes. Mais le conducteur pourra aussi prendre les commandes s’il le souhaite, en mode Boost. L’automobile pourra alors "amplifier l’expérience de conduite", selon Karim Habib. Pour ce faire, l’Allemand proposera de l’aide au pilotage ou un système de navigation pour trouver les routes les plus plaisantes pour s’exprimer au volant.

 

Un design fortement influencé

Enfin, pour Karim Habib, le véhicule autonome influe de façon importante sur le design. Comme le montrent les sièges prolongés dans les portes arrière ou les planchers réellement plats du concept car du constructeur. "Il y aura de nombreuses nouvelles options de personnalisation, explique-t-il à L’Usine Nouvelle, pour l’essentiel des fonctions que nous n’imaginons pas encore aujourd’hui. C’est pourquoi nous voulons suivre le modèle d’un magasin d’applications, qui pourra être enrichi au fil des années."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.