Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour les Français, la confiance dans le numérique passe par la réglementation

Étude Seuls 40% des Français se disent confiants dans leurs pratiques numériques, selon un baromètre produit par l'association de l'économie numérique (ACSEL). Le piratage des données, l'utilisation abusive des données personnelles, l'usurpation d'identité et le mauvais fonctionnement du service sont les principaux freins aux usages numériques. Pour les personnes interrogées, c'est la réglementation qui peut redonner confiance en obligeant les acteurs à changer leurs pratiques et en garantissant des recours juridiques en cas de mauvais comportement.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour les Français, la confiance dans le numérique passe par la réglementation
Pour les Français, la confiance dans le numérique passe par la réglementation © Pixabay/TheDigitalArtist

L'association de l'économie numérique (ACSEL) a publié le 25 février 2020 son baromètre (voir méthodologie plus bas) sur la confiance dans le numérique pour la dixième année consécutive. Le constat est le suivant : seuls 40% des Français interrogés se disent confiants dans leurs pratiques numériques. Ce manque de confiance est visible depuis plusieurs années. Mais il s'est renforcé en 2019 chez les publics les plus connectés et les plus avertis. Chez les 24-39 ans, par exemple, l'indicateur de confiance a chuté de sept points par rapport à l'année 2018.

 

Les réseaux sociaux, les premières victimes

Cette situation n'empêche pas les personnes interrogées d'utiliser des outils numériques. Ainsi 84% des internautes utilisent un service bancaire en ligne au moins une fois par mois, soit 10 points de points qu'en 2016. Ils sont 58% à profiter d'un site de commerce en ligne au moins une fois par mois, soit 8 fois plus qu'en 2018.

 

Pour certains usages, la confiance diminue tout de même, notamment sur le recours aux réseaux sociaux. Seulement 26% des Français interrogés ont confiance dans les réseaux sociaux, avec un recul de 9 points par rapport à 2011. 46% des internautes ont restreint les informations communiquées sur ces plates-formes après l'affaire "Cambridge Analytica". Et 18% ont arrêté d'utiliser un ou plusieurs réseaux sociaux.

 

Le piratage des données, l'utilisation abusive des données personnelles, l'usurpation d'identité et le mauvais fonctionnement du site sont les principaux freins aux usages numériques. 28% des internautes ont été confrontés à une personne usurpant une identité, tandis que le piratage bancaire a augmenté de 20% et l’usurpation d’identité de 10% depuis 2013.

 

La réglementation comme solution principale 

L'ACSEL a interrogé le panel sur les leviers à actionner face à ces blocages. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et la garantie de recours juridique arrivent dans le top 5 des réponses. Les avis sont beaucoup plus nuancés sur le rôle du Règlement général sur la protection des données (RGPD). 73% des répondants ont déjà entendu parler du RGPD mais seuls 43% des Français interrogés se disent plus confiants suite à la mise en place de ce texte, dont 6% sont "tout à fait" confiants. 52% reprochent aux sites de mal les informer sur la collecte des données et l'utilisation des données.

 

Et ils n'ont pas tort. Dans une étude publiée le 8 janvier 2020, les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), de l'université d'Aarhus et du London's Global University ont montré que seul un site sur dix respecte les obligations du RGPD liées aux cookies. Preuve que la réglementation est un premier pas mais ne suffit pas forcément car elle doit être pleinement respectée pour avoir un réel effet sur les pratiques. 

 

Méthodologie

L'étude a été réalisée en ligne sur un échantillon de 1008 personnes, représentatif des internautes français âgés de 15 ans et plus entre le 30 et 20 octobre 2019. Les méthodes des quotas et le redressement ont été appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, taille d’agglomération et fréquence d’utilisation d’Internet.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media