Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour lutter contre le chômage, Bruno Le Maire préfère les start-up à Pôle emploi

A l'occasion du HubForum, Bruno Le Maire est venu présenter son programme en faveur de l'économie numérique et des start-up. Avec une orignalité, le candidat veut privatiser Pôle Emploi.  Pour lui, un faible taux de chômage passe par un plus grand recours aux outils du big data. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour lutter contre le chômage, Bruno Le Maire préfère les start-up à Pôle emploi
Bruno Le Maire, lors du HubForum Paris le 4 octobre 2016. © HubInstitute
Voilà les prétendants à la primaire de la droite et du centre prévenus : Bruno Le Maire entend hacker la primaire et devenir président de la République. C'est ce qu'il a déclaré lors du HubForum qui se tient à Paris les 4 et 5 octobre 2016.
 
L'impôt punitif pour les créateurs
Devant ce parterre de responsables marketing, il a explicité à grande vitesse son programme en faveur des entreprises. Lui président de la République, il créera un "environnement le plus favorable aux entreprises". Cela passe par une action pour dynamiser le financement des entreprises. Le candidat a évoqué des sources de diversification comme le prêt inter-entreprises. Par ailleurs, il souhaite réformer la fiscalité du capital avec un taux unique pour que la fiscalité incite à innover et à créer. Selon lui, actuellement, un créateur d'entreprise qui réussit n'a pas de chance car "le Trésor public vient prendre vos résultats alors que vous avez risqué vos biens" !
 
Autre axe de sa politique en faveur des start-up, il est favorable à un plan ambitieux de formation pour que les jeunes soient capables de coder, d'avoir une culture numérique. Il s'est aussi dit partisan d'un fort investissement sur le haut débit : "Il faut avoir la fibre sur tout le territoire et très vite", a estimé Bruno Le Maire, pour lequel "le rythme actuel n'est pas suffisant". 
 
Qapa mieux que Pôle Emploi
Pour l'emploi, il préconise une privatisation de Pôle Emploi, comparant les performances de l'opérateur public et celles d'entreprises privées comme le moteur de recherche Qapa. Il s'agirait, selon lui, de donner aux start-up les informations sur les chômeurs pour que ces dernières puissent accélérer, grâce à leurs algorithmes, le retour à l'emploi. 
 
Dernier axe évoqué par l'ancien secrétaire d'Etat aux affaires européennes : la politique européenne. Bruno Le Maire souhaite une harmonisation de la fiscalité d'un pays à l'autre, regrettant la situation actuelle des GAFA. Mais il veut aussi favoriser la mise en place d'opérations de crowdfunding de dimension européenne.
 
Car Bruno Le Maire a insisté sur ce point  : à l'ère numérique, le rôle d'un responsable politique n'est pas de substituer aux dirigeants d'entreprises, mais de créer un environnement favorable pour que ses derniers puissent prendre des risques. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale