Pour sauver les taxis, le Massachusetts sort l'artillerie lourde : une taxe sur les VTC

Le Massachusetts est le premier Etat américain à taxer les VTC pour alimenter un fonds de soutien aux taxis.

Surprise : Uber et Lyft n'y sont pas totalement opposés.

Partager
Pour sauver les taxis, le Massachusetts sort l'artillerie lourde : une taxe sur les VTC

Comment réguler les nouveaux services de transport tels qu'Uber et Lyft ? Aux Etats-Unis aussi, on se pose la question. 35 Etats ont déjà réglementé le secteur. Dernier en date : le Massachusetts, qui a décidé de taxer les activités des sociétés de VTC, à hauteur de 20 cents par course (17 centimes d'euros). Un quart du produit de la taxe sera directement reversé aux sociétés de taxis, la moitié ira aux municipalités et un quart alimentera un fonds d'Etat pour les transports.

On ignore pour l'instant comment la taxe sera répartie entre les sociétés de taxis. Elle doit en tout cas alimenter un fonds de modernisation qui doit permettre aux transporteurs traditionnels de se numériser. Ce sont plusieurs millions de dollars qui pourraient être récupérés de cette manière jusqu'à fin 2021. Une partie de la taxe subsistera jusqu'à fin 2026.

Uber et Lyft pas hostiles

Etrangement, Uber et Lyft ne semblent pas totalement opposés à la loi portée par le gouverneur républicain Charlie Baker. Ils ont obtenu en compensation le droit de prendre des passagers à l'aéroport international et au centre de conventions de Boston, sous certaines conditions. Ils ont échappé à une régulation plus sévère : les taxis souhaitaient en effet que les VTC soient soumis aux mêmes obligations qu'eux, notamment une inspection régulière de leurs véhicules.

En France, une proposition de loi d'encadrement des VTC portée par le député Laurent Grandguillaume a été adoptée en première lecture à l'Assemblée fin juillet. Elle met fin au détournement du statut de capacitaire Loti par les plates-formes de mise en relation, et les empêche de soumettre leurs chauffeurs à des clauses d'exclusivité. Mais pas de taxe alimentant un fonds de modernisation des taxis dans les cartons.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS