Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour ses 3 ans, la néobanque Qonto annonce avoir franchi le cap des 100 000 clients

La néobanque Qonto, qui fête ses 3 ans, annonce avoir franchi le cap symbolique des 100 000 entreprises clientes. La fintech française souhaite étoffer rapidement son offre dans un contexte d’incertitude économique et de consolidation de la concurrence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour ses 3 ans, la néobanque Qonto annonce avoir franchi le cap des 100 000 clients
Pour ses 3 ans, la néobanque Qonto annonce avoir franchi le cap des 100 000 clients © That's Him Photography

Qonto, la fintech spécialiste des offres bancaires à destination des professionnels, annonce ce 20 juillet avoir franchi le seuil des 100 000 entreprises clientes. La start-up française, qui fête ses 3 ans, est ainsi devenue la néobanque de référence des entrepreneurs, et revendique l’accompagnement dans la création de 35 000 nouvelles entreprises en France. Cette performance lui permet selon elle d’afficher "la croissance la plus rapide parmi l'écosystème fintech BtoB en Europe".

"Ces résultats confirment l'adéquation entre l'offre de Qonto et les attentes des entreprises. Chaque produit développé par Qonto est pensé pour permettre aux chefs d'entreprises et à leurs équipes de gagner du temps dans la gestion de leurs finances pour qu'ils puissent se concentrer sur le développement de leur activité", résume la société dans un communiqué.

Automatiser la gestion financière des entreprises
Fondée en 2016 par Steve Anavi et Alexandre Prot et lancée commercialement en juillet 2017, Qonto propose une plateforme en ligne de gestion de services bancaires. Elle vise à permettre aux professionnels de gagner du temps via un parcours client optimisé, un historique en ligne illimité, un module "notes de frais" ou encore des exports comptables tout en laissant de l'autonomie aux équipes qui ont accès à des notifications en temps réel, avec des droits et accès ajustables pour chaque collaborateur.

Elle a mis au point trois offres adaptées à différentes tailles d'entreprise ou d'équipes, qui s’accompagnent de trois cartes pour différents usages, dont la carte X, l carte métal à destination des professionnels. L’offre est complétée par des services dédiés aux créateurs d'entreprise. "Notre ambition a toujours été de proposer aux entrepreneurs une offre leur permettant de se concentrer sur le développement de leur entreprise", note Alexandre Prot, CEO et co-fondateur de Qa premièreonto.


Autrement dit, une gestion financière "en pilote automatique", qui est complétée au fur et à mesure par des briques complémentaires. A noter que Qonto propose d'ores-et-déjà des outils permettant d'automatiser certains aspects de la gestion financière, notamment grâce à son partenariat avec Legalstart ou son intégration avec les outils comptables MyUnisoft ou Pennylane. "Notre prochain défi sera d'aller encore plus loin dans l'accompagnement que nous leurs proposons, en étant notamment en capacité de leur proposer les meilleures intégrations avec leurs outils du quotidien pour fluidifier l'intégralité de la gestion de leurs finances", poursuit Alexandre Prot.

Soutenue par le Chinois Tencent
La fintech a obtenu un agrément d'établissement de paiement en 2018. Forte de sa propre infrastructure bancaire (Core Banking System), elle a déployé ses services en Espagne et Italie en 2019 et plus récemment Allemagne. La start-up a également renforcé sa notoriété au travers d’une levée de fonds de 104 millions d'euros en janvier 2020, un record pour une fintech française. Elle est soutenue par Valar, le fonds créé par Peter Thiel, fondateur de Paypal, la Banque Européenne d'Investissement ou encore le géant chinois Tencent. Qonto emploie à date 250 personnes.

Le marché des solutions de trésorerie pour les pros est en pleine ébullition dans un contexte d’incertitude pour de nombreux professionnels. En témoignent le récent rachat de Shine par la Société Générale et l'offensive de Memo Bank (ex-Margo Bank) qui vise plus particulièrement les PME.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media