Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Facebook et Google ont-ils fâché Apple ?

Vu ailleurs Enième embarras pour Facebook et Google cette semaine, qui se sont tous les fait épinglés par Apple pour avoir distribué une application d'étude de marché qui analysait en détail l'utilisation que faisaient les participants de leur iPhone. Le problème : cette application utilisait un certificat spécial octroyé par Apple pour les tests internes à l'entreprise. La firme à la pomme n'a pas tardé à réagir en invalidant ces certificats. Une punition très handicapante pour les deux géants, à tel point qu'Apple l'a assez rapidement levé.
mis à jour le 01 février 2019 à 09H51
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Facebook et Google ont-ils fâché Apple ?
Pourquoi Facebook et Google ont-ils fâché Apple ? © pexels - John Jackson

Facebook a été épinglé par le site d'information spécialisé TechCrunch à propos d'une application baptisée "Facebook Research". Depuis 2016, dans le cadre d'un programme d'étude de marché, Facebook rémunérait des participants 20 dollars par mois afin d'accéder à leurs données de navigation, de voir les applications installées sur leur téléphone et leur fréquence d'utilisation, les photos et vidéos échangées, leurs e-mails… En résumé, épier tous leurs faits et gestes. Facebook allait jusqu'à demander une capture d'écran de l'historique de commande Amazon.

 

Contournement de la politique d'Apple

S'il n'y a rien d'illégal dans l'affaire, chaque participant ayant signé un contrat, le problème est que cette application est signée à l'aide du certificat "entreprise" de Facebook, octroyé par Apple pour aider au développement et effectuer des tests en interne sans avoir à passer par l'App Store. Et les conditions d'utilisation de ce certificat interdisent formellement sa distribution hors de l'entreprise, sachant qu'il donne un accès total (root) au smartphone.

 

La raison pour laquelle Facebook a eu recours à ce stratagème est parce qu'Apple lui a ordonné en 2018 de retirer de l'App Store son application "Onavo Protect", dont il avait fait l'acquisition en 2013, qui sous couvert de fournir un service VPN (Virtual Private Network) collectait surtout plein de données sur les utilisateurs. Or Facebook Research n'est ni plus ni moins qu'une version d'Onavo dont seuls le nom et l'icone ont été modifiés.

 

Pour passer outre son interdiction d'App Store, Facebook faisait télécharger l'application depuis des plates-formes tierces comme Applause, uTest ou BetaBound. Les participants, eux, étaient trouvés à l'aide de publicités sur Snapchat et Instagram, sans que le nom du réseau social ne soit mis en avant à ce moment-là, d'après TechCrunch.

 

Une sanction immédiate et très handicapante pour Facebook

Facebook a donc sciemment contourné la politique d'Apple, et la réponse de l'intéréssé ne s'est pas faite attendre. Elle a invalidé le certificat entreprise de Facebook, paralysant ce faisant une grande partie des équipes techniques de Facebook, qui s'en servaient elles à bon escient. Facebook a annoncé qu'il allait mettre un terme à son programme Facebook Research sur iOS (mais en le poursuivant sur Android) quelques heures après cette révélation dans la presse, mais cela n'a pas suffit à éviter la sanction.

 

Il faut aussi dire que les deux entreprises sont en froid depuis des mois, leurs CEO échangeant régluièrement des piques sur leur business models respectifs (prix premium contre gratuité avec absorption de données). Facebook est désormais en discussion avec Apple pour tenter de résoudre le conflit.

 

Google coupable du même abus

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Un deuxième contrevenant aux règles d'Apple est rapidement apparu : Google. Ce dernier utilisait une application baptisée Screenwise Meter dont le fonctionnement est identique à celle de Facebook. Google invitait des personnes âgées de 18 ans et plus à télécharger cette application en utilisant un certificat d'entreprise. L'application Screenwise Meter serait plus claire que celle de Facebook sur les données collectées, assure TechCrunch, mais Google a néanmoins rapidement présenté ses excuses et annoncé l'arrêt de ce programme.

 

Malheureusement pour lui, sa vitesse d'exécution n'aura pas suffit à lui éviter la punition. Son certificat a également été invalidé. D'après The Verge, les versions de développement de Gmail, Google Maps, Hangouts et autres ne fonctionnent plus, de même que les applications réservées aux employés qui leur permettent par exemple de prendre les bus spéciaux que Google met à disposition.

 

Mise à jour le 1er février : Apple a finalement restauré ces précieux certificats à Google et Facebook.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale