Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Facebook arrête le paiement P2P via Messenger en Europe

Le géant américain a annoncé mardi 19 avril que le service de paiement P2P de Messenger allait prendre fin en Europe le 15 juin 2019.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Facebook arrête le paiement P2P via Messenger en Europe
Pourquoi Facebook arrête le paiement P2P via Messenger en Europe © Capture d'écran

"Nous souhaitons vous annoncer par avance que nous allons mettre un terme à notre service de paiement de pair à pair le 15 juin 2019". Voici le message reçu par les utilisateurs européens du service de paiement P2P de Messenger pour les avertir de la fin de ce service. Lancé en 2017 au Royaume-Uni et en France, la solution de transfert d'argent par Messenger n'aura donc duré que 2 ans en Europe. Cependant, certaines transactions comme les dons seront toujours possible selon le communiqué.

 

Une Europe peu séduite par le paiement mobile

Dans une déclaration officielle, Messenger indique sa volonté de concentrer son offre sur des services plus utiles. "Nous avons étudié la manière d’offrir aux internautes les meilleures expériences possibles sur Messenger et nous avons ainsi décidé de nous concentrer sur celles qu’ils jugent les plus utiles. Les utilisateurs ont été informés en amont de ce changement".

 

On peut imaginer que cet arrêt s'explique par un usage trop faible en Europe, et que les bénéfices sont insuffisants. Messenger avait comme ambition de proposer à ses clients des transactions sans frais et des partenariats avec toutes les banques. Ce retour en arrière survient alors que d'autres entreprises semblent miser sur le paiement mobile entre particulier, comme Leboncoin qui lançait en septembre dernier son propre service P2P pour les transactions entre acheteurs et vendeurs.

 

Les Européens sont peut séduits par le partage de données. Le RGPD mais aussi l'arrivée prochaine de la conformité avec la directive européenne sur les services de paiement (PSD2), plus précisément le volet SCA (strong customer authentication) sont des freins susceptibles d'avoir découragé le réseau social. La mise en œuvre de la nouvelle réglementation PSD2 interviendra en septembre et imposera des obligations supplémentaires dans le domaine des paiements mobiles, notamment une authentification renforcée (via par exemple 3D Secure). Il est donc probable que les efforts pour maintenir un tel système aient été jugés peu intéressants compte tenu des résultats du quatrième trimestre 2018 de Facebook de la catégorie "paiements", montrant que l'Europe génère 64 millions de dollars, contre 187 millions de dollars pour les États-Unis et le Canada. 

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media