Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Google et Microsoft soldent leurs contentieux brevets

Analyse Microsoft et Google vont mettre un terme à leurs litiges en matière de brevets, notamment ceux dont Google a hérité lors de son rachat de Motorola Mobility, pour mieux collaborer sur les formats vidéo ouverts.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Google et Microsoft soldent leurs contentieux brevets
Pourquoi Google et Microsoft soldent leurs contentieux brevets © D.R.

Dans un communiqué commun daté du 30 septembre 2015, Google et Microsoft ont annoncé avoir trouvé un accord sur les contentieux de brevets les concernant. Les deux entreprises vont abandonner tous les litiges en cours entre eux, et notamment les cas liés à Motorola Mobility.

 

Google et Microsoft ont également rappelé leur décision récente de collaborer sur certains brevets (comme l'établissement d'un format vidéo libre de droits) et disent vouloir travailler ensemble dans d'autres domaines à l'avenir. Les détails financiers de l'accord n'ont pas été révélés.

 

Avancer sur les formats video ouvert

Microsoft avait entamé un procès contre Motorola en 2010 pour contrefaçon de brevet dans le domaine de la téléphone mobile. Motorola avait répondu peu après par un autre procès, visant l'utilisation de la vidéo sur la console Xbox 360. Google a hérité de ces litiges lors de son rachat de Motorola Mobility en 2011, et les a conservé – ainsi que la majorité des brevets du fabricant de smartphones – lors de sa revente à Lenovo en 2014.

 

De manière générale, Microsoft touche d'importantes royalties de la part d'une majorité de fabricants de smartphones (Samsung, LG, HTC...) utilisant le système d'exploitation Android, développé par Google. L'OS enfreindrait de nombreux brevets du géant de Redmond, qui a, en conséquence, passé des accords de licence avec la plupart des constructeurs concernés. Motorola s'était à l'époque démarqué en s'opposant à tout accord.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media