Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi IBM laisse le gouvernement chinois vérifier son code source

Vu ailleurs Pour parer à la méfiance qui pèse sur la relation des grandes entreprises américaines avec les agences de renseignements des Etats-Unis, IBM admet publiquement qu'il permet aux gouvernements étrangers de vérifier le code source de ses logiciels dans des environnements sécurisés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi IBM laisse le gouvernement chinois vérifier son code source
Pourquoi IBM laisse le gouvernement chinois vérifier son code source © Kansir - Flickr - C.C

Virginia Rometty, la CEO d'IBM, a confirmé le 20 octobre à la conférence technologique WSJD Live que le groupe informatique permet au gouvernement chinois de vérifier une partie du code source de ses produits. L'information avait été originellement rapportée le 16 octobre par le Wall Street Journal. Ces vérifications ont lieu dans des environnements sécurisés, contrôlés par IBM, desquels le code source ne peut sortir. Elles n'en concernent également que certaines parties bien spécifiques.

 

Cette pratique, qui n'est pas limitée qu'à la Chine, existe depuis plus d'une décennie. IBM a mis en place plusieurs centres de ce type dans divers pays spécifiquement pour effectuer ces démonstrations. Elles permettent aux gouvernements de vérifier que les logiciels concernés ne contiennent pas de "backdoors", des entrées dérobées permettant d'accéder en secret à un système normalement sécurisé (par exemple pour en consulter les données). Une façon de rassurer les gouvernements étrangers face à la menace d'un espionnage systématique mis en œuvre  par les agences de renseignements états-uniennes comme la NSA.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media