Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi la Cnil enquête-t-elle sur l'application Clubhouse ?

Saisie d'une plainte pour transfert illégal de données personnelles, la Cnil a ouvert une instruction sur Clubhouse. Durant son enquête, elle vérifiera si les obligations du RGPD sont bien respectées par Alpha Exploration Co, la société éditrice de l'application de chat audio. L'autorité de protection allemande s'est également saisie de ce dossier.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi la Cnil enquête-t-elle sur l'application Clubhouse ?
Pourquoi la Cnil enquête-t-elle sur l'application Clubhouse ? © Erin Kwon/Unsplash

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) annonce dans un communiqué l'ouverture d'une enquête sur l'application Clubhouse. Uniquement disponible sur iOS, cette application de chat audio est déjà valorisée à plus d'un milliard de dollars moins d'un an après son lancement.

Le respect du RGPD
Saisie d'une plainte, dont l'origine n'a pas été dévoilée, l'autorité française a interrogé le 12 mars 2021 la société américaine Alpha Exploration Co, éditrice de l'application, sur les mesures prises pour respecter le Règlement général sur la protection des données (RGDP).

L'enquête ouverte par la Cnil doit ainsi permettre de confirmer que le RGPD est bien applicable à cette société, qui n'a pas de siège situé dans l'Union européenne, puis vérifier si les obligations inscrites dans ce texte sont bien respectées. Dans le cas contraire, la Cnil pourra prendre des sanctions, pécuniaires ou non, à l'encontre d'Alpha Exploration Co. 

Des données illégalement partagées
L'institution protectrice de la vie privée reste très floue sur les problèmes précis soulevés par Clubhouse. Elle mentionne seulement "une pétition rassemblant à ce jouir plus de 10 000 signatures" qui affirme que lorsqu'une personne s'inscrit, "les noms et les numéros de tous ses contacts seront téléchargés dans une base de données secrète… pouvant ensuite être vendues à des tiers".

Paula Forteza, députée des Français établis hors de France, s'est également emparé du sujet. Elle a adressé un courrier à la Cnil dans lequel elle s'interroge sur la légalité du partage des contacts du carnet d'adresses, de l'enregistrement des conversations et du transfert des données vers les Etats-Unis.

La Cnil allemande a envoyé une lettre d'avertissement
Le Commissaire fédéral allemand à la protection des données et à la liberté d'information,  l'équivalent de la Cnil, est également inquiet du sort que réserve Clubhouse aux données personnelles de ses utilisateurs. Début février dernier, l'autorité a envoyé une lettre d'avertissement à Alpha Exploration Co. La procédure est toujours en cours.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.