Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi le blackout d'Internet 2023 sous le poids du big data est improbable

Selon le professeur britannique Andrew Ellis, Internet pourrait s'effondrer en 2023 à la suite d'une saturation des réseaux provoquée par l'explosion des échanges de données. Contactés par nos confrères de la rédaction d'Industrie & Technologies, des spécialistes de la question nuancent ce scenario alarmiste.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi le blackout d'Internet 2023 sous le poids du big data est improbable
Le professeur Andrew Ellis pense que les tuyaux d'Internet seront bientôt victimes d’embouteillages XXL provocant un blackout total. © Infocux Technologies - Flickr - C.C.

Vent de panique sur la toile ! Internet serait au bord de l’effondrement et pourrait même tirer sa révérence en 2023, soit dans huit petites années... C’est Andrew Ellis, chercheur à l’université Aston de Birmingham, qui tire la sonnette d’alarme. Quelques jours avant une conférence sur "la crise de capacité d’Internet", qui s’est déroulée lundi et mardi à Londres, le chercheur a multiplié les interviews en martelant que l’offre ne pouvait plus faire face à la demande. D’après lui, les investissements et les innovations technologiques ne permettront pas aux infrastructures européennes d’absorber les énormes volumes de données générés par nos nouveaux usages, qui s’accélèrent avec le boom de l’Internet des objets. En d’autres termes, les tuyaux d'Internet seront bientôt victimes d’embouteillages XXL provocant un blackout total. Le professeur Andrew Ellis prédit également que l’ensemble de la production énergétique au Royaume-Uni sera absorbée par les usages Internet en 2035. Cette vision alarmiste doit toutefois être nuancée, et ce à plusieurs niveaux.

1. Internet a déjà survécu plusieurs fois

Ce n’est pas la première fois qu’Internet est censé mourir. Comme le rappelle un article du Monde.fr, Internet a déjà survécu à plusieurs morts annoncées, comme lors du bug de l’an 2000 ou en 2012 avec le boom de l’Internet mobile.

2. Des problématiques davantage économiques et politiques que techniques

Certains experts voient surtout dans ce scenario catastrophique une dimension économique et politique, plutôt que technique. Ces prévisions reflèteraient, en effet, une forte préoccupation des opérateurs qui, dans le cadre du débat sur la neutralité du net, souhaitent que davantage d’investissements dans les infrastructures soient réalisés.

Retrouvez la suite de cet article sur le site d'Industrie & Technologies

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale