Pourquoi le pdg d'AccorHotels installe un Comex de l'ombre

A l'occasion du 01 Business Forum, mardi 2 février, Sébastien Bazin, le pdg d'AccorHotels, a présenté la mutation numérique comme une opportunité.

Pour réussir à la saisir, il insiste sur l'importance de la pédagogie en direction de tous les salariés.

Il a aussi dévoilé une mesure RH inédite : la création d'un Comex fantôme.

Partager
Pourquoi le pdg d'AccorHotels installe un Comex de l'ombre

Mercredi 3 février, le groupe AccorHotels va se doter d'un shadow comex, selon l'expression utilisée par son pdg, Sébastien Bazin. Ou pour le dire en français, un comité exécutif de l'ombre. L'expression emprunte au vocabulaire politique britannique, où le shadow cabinet désigne le gouvernement parallèle de l'opposition.

Place aux jeunes

Au sein du groupe hôtelier, pas d'opposition à la ligne du pdg, au contraire, puisque la mesure est son idée. Sébastien Bazin explique, comme il l'a indiqué lors du 01 Business Forum, avoir constaté que la plupart des jeunes pousses qui ont réussi - et de manière générale les entreprises digitales - sont l'œuvre et emploient surtout de gens ayant moins de 35 ans. Et de ces start-up à succès, le pdg du groupe hôtelier en a quelques-unes à l'œil, qu'il s'agisse d'Airbnb ou d'Opodo ou de tripadvisor...

Or, dans le comité exécutif qui l'entoure actuellement, tout le monde a plus de 5O ans. On ne sait pas si l'idée de démissionner en groupe a traversé l'esprit de ces messieurs-dames. Toujours est-il, que, plus raisonnablement, Sébastien Bazin a confié avoir demandé à chacun des membres actuels de proposer le nom de deux personnes âgées de 25 à 35 ans ayant une certaine connaissance du groupe. La moitié d'entre eux ont été finalement retenus et siègeront dans le fameux shadow cabinet. "Plus aucune décision ne sera prise sans leur demander leur avis", a assuré le pdg, qui s'est aussi engagé à leur transmettre toutes les informations dont il dispose, qu'elles soient financières, juridiques ou concernent l'actionnariat.

Une révolution ? Non une mutation

Cette action s'inscrit dans la démarche d'ensemble qu'il a rappelé. Pour Sébastien Bazin, actuellement "l'expression révolution numérique fait peur, c'est pour cela que je préfère parler de mutation ". Il a insisté sur la nécessité de simplifier le discours et sur l'importance des actes quotidiens. " Pour réussir ce ne sont ni les budgets ni la technologie qui sont stratégiques, mais la pédagogie ".

La création d'un shadow Comex, s'il rapporte aux salariés, obéit donc aussi à cet objectif. Rapprocher le salarié d'AccorHotels des enjeux numériques. En attendant que les 25-35 ans prennent le pouvoir...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS