Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Leboncoin s'offre Kudoz, le Tinder de la recherche d'emplois ? Les réponses d'Antoine Jouteau

mis à jour le 26 septembre 2017 à 07H02
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En rachetant la start-up Kudoz, le site français de petites annonces Leboncoin accélère sa présence sur le marché de l'emploi. Il renforce sa position sur le marché des cadres et se muscle face aux tentatives des géants californiens sur ce sujet. Antoine Jouteau, le directeur général, nous a détaillé les raisons de ce rachat.

Pourquoi Leboncoin s'offre Kudoz, le Tinder de la recherche d'emplois ? Les réponses d'Antoine Jouteau
Pourquoi Leboncoin s'offre Kudoz, le Tinder de la recherche d'emplois ? Les réponses d'Antoine Jouteau © Kudoz

Si la start-up, Kudoz a la réputation d’être le Tinder de la recherche d’emplois des jeunes diplômés, son union récente avec le site Leboncoin a tout des unions bourgeoises, conclues sous le sceau du secret, notamment pour les affaires d’argent. Du montant de la transaction ou de la participation exacte du pourcentage de la prise de participation, on ne saura rien. Antoine Jouteau, le directeur général du Bon Coin, concède toutefois que désormais son entreprise est devenue "majoritaire au tour de table, à l’occasion d’une augmentation de capital". Et il rappelle que ce rachat intervient après une période de fiançailles de deux ans, date à laquelle Leboncoin avait pris une première participation dans la start-up.

 

Pour justifier la prise de participation, le directeur général insiste sur les aspects technologiques innovants de la start-up Kudoz et sur la qualité de l’expérience utilisateur proposée. "C’est un peu un coup de foudre pour une application dans l’air de notre temps avec un concept tourné vers les jeunes diplômés et les recruteurs qui ont besoin de toucher les jeunes en mobilité à travers une interface épurée et simplifiée et une mise en relation simplifiée avec un algorithme".

 

Cap sur le mobile

Parmi les atouts de Kudoz, c’est une application sur téléphone mobile, à l’heure où la recherche d’emploi s’effectue de plus en plus via ce canal au détriment de l’ordinateur de bureau (ou desktop).

 

Avec cette acquisition, Leboncoin fait aussi une rentrée sur le marché de l’emploi des cadres. Jusqu’ici, si le site est puissant sur l’emploi avec 26 millions de visiteurs uniques par mois, occupant la 2e place de l’emploi privé, "85 % des offres concernent les non cadres", assure le directeur général. Avec Kudoz, Leboncoin va pouvoir pousser des offres cadres, un segment de marché actuellement dynamique et davantage rémunérateur. Kudoz est particulièrement bien placée sur le segment des profils de jeunes cadres pour la tech. Surtout, l’entreprise pourra proposer une offre globale aux recruteurs.

 

Dans un premier temps, l’appli va continuer de cohabiter à côté du site Internet Leboncoin. A moyen terme, des rapprochements ne sont pas exclus, nous a indiqué Antoine Jouteau, qui espère rester un leader du marché de l’emploi. Autrement dit rester dans le trio de tête.         

 

Rejoindre le trio de tête

Du côté du Bon Coin, on assure que l’intégration ne devrait pas être trop difficile, les deux entreprises ayant le même modèle économique, où ce sont les recruteurs qui paient pour passer leur annonce. D’ores et déjà, les équipes de Kudoz, à commencer par les deux cofondateurs, ont rejoint le site parisien du Bon Coin, rue du faubourg Saint-Martin.

 

Cette opération intervient dans un contexte où le marché des offres d’emplois fait l’objet de bien des convoitises. Facebook et Amazon veulent se lancer sur ce segment rémunérateur et prometteur dans un pays où le chômage est élevé. Pas de quoi inquiéter le directeur général su Bon Coin qui rappelle : "depuis deux ans, c’est notre site qui a fait bouger le marché de l’emploi. On a changé les codes en étant plus local, plus pragmatique."

 

Leboncoin ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. "L’emploi est un de nos quatre marchés prioritaires", rappelle le directeur général, avec l’immobilier, l’automobile, et les biens de consommation. Il précise que l’entreprise reste attentive et examinera toutes les offres qui pourraient se présenter.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

artisan

26/09/2017 23h44 - artisan

OUI, c’est votre site qui a fait bouger le marché de l’emploi. Depuis 2008 les petites entreprises souffrent de vos annonces de services, diffusées par des particuliers qui font une concurrence déloyale dans plusieurs secteurs d’activité. Vous parasitez le commerce et l’artisanat, vous validez n'importe quoi sans vérifier le contenu...c'est lamentable

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale