Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Lisbonne attire autant les start-up

mis à jour le 06 novembre 2017 à 16H58
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Tribune [ACTUALISE] Le Web Summit a ouvert ses portes pour la deuxième année à Lisbonne. Du 6 au 9 novembre 2017, plus de 1000 start-up de la tech exposent leurs nouvelles solutions à tour de rôle. Parmi elles, plus de 200 start-up portugaises. L'écosystème entrepreneurial des villes comme Lisbonne, Porto ou Braga, se développe à vitesse grand V et attire les investisseurs étrangers. Clara Armand-Delille, fondatrice, agence de conseil en communication ThirdEyeMedia, nous dit pourquoi.

Pourquoi Lisbonne attire autant les start-up
Lisbonne aux couleurs du Web Summit 2016 © Clara Armand-Delille

Cela n’est plus un secret : Lisbonne est une des stars montantes de la scène tech européenne. L’inauguration officielle du Web Summit le lundi 6 novembre 2017 ne fait que renforcer le phénomène. Plus de 60 000 participants des quatre coins du monde sont atendus sur les quatre jours. Au-delà de l’euphorie de cet événement, certaines caractéristiques de Lisbonne m’ont frappée.

 

Pourquoi cette fascination pour Lisbonne de la part de la communauté tech

D’une part, Lisbonne est très attractive pour quelqu'un qui souhaiterait ouvrir une nouvelle activité. La ville est un terreau fertile pour la prise de risque et l’entreprenariat. Dans les dernières années, un nouveau modèle de développement a été mis en place dans le pays, et Lisbonne a su démontrer des avantages comparatifs très nets en matière d’innovation et de connaissances. Le coût de la vie est bien moins élevé que dans la majorité des autres capitales européennes. En plus de cela, le système d’éducation portugais est de première catégorie, offrant un pool de talents très compétitifs, et parlant couramment l’anglais. Développeurs, experts en UX, designers… : le pays déborde d’une jeunesse ambitieuse, ultra-qualifiée, et multilingue.

 

D’autre part, dans les dernières années, le Portugal, et Lisbonne tout particulièrement, a simplifié les démarches administratives nécessaires à l’ouverture d’une activité, encourageant ainsi l’entreprenariat. J’en ai fait l'expérience moi-même, lorsque j’ai ouvert mon activité de conseil en communication dédiée aux start-up. En quelques heures j’avais ouvert mon activité. La même démarche peut prendre quelques jours voire quelques semaines dans d’autres pays en Europe. Le nouveau Ministre de l’industrie Joao Vasconcelos et son équipe travaillent également de manière rapprochée avec l'écosystème des startups lisboètes, facilitant ainsi la création, le développement et la croissance de nouvelles sociétés à Lisbonne. De manière générale, le coût de la prise de risque, et par conséquent de l'échec, sont beaucoup moins élevés à Lisbonne qu’ailleurs.  

 

Rajoutez cela le style de vie incroyable que peut offrir une "ville-plage", avec 2000 heures de soleil par an, et six mois de beau temps stable. Lisbonne est positionnée de manière stratégique en Europe, à tout juste deux heures d’avion de Londres ou Paris. Le Portugal a récemment été élu un des pays les plus sûrs d’Europe.

 

Et donc, à quoi ressemble la scène tech lisboète?

Eh bien, elle en est encore à ses premiers pas: à l’exception de quelques start-up établies, de la "première génération", telles que, Uniplaces, Unbabel, ChicByChoice, Codacy, ou encore Talkdesk - toutes stars dans leur catégorie -, les startups provenant de Lisbonne sont encore pour la plupart en phase d'amorçage.

 

Le financement est aussi "jeune". Les fonds de capital-risque, et les business angel locaux ont émergé il y a moins de dix ans, et ils soutiennent des sociétés en phase d'amorçage, avec des chèques plus petits, et une part de risque plus élevée. Les acteurs nationaux tels que Faber Venture, Portugal Ventures et Caixa Capital ont une approche proactive, sont très proches du terrain, et ont un clair avantage lorsqu’il s’agit de repérer les start-up montantes de la scène lisboète, et de les financer avant qu’elles ne deviennent plus connues. Malgré cela, Lisbonne attire tout de même des investisseurs early stage étrangers. Parmi eux, on note Hoxton Ventures et Notion Capital, ainsi qu’un contingent de fonds de capital-risque parisiens, participants régulièrement aux événements principaux de l’industrie technologique tels que le Lisbon Investment Summit, et la GoYouth conference.

 

En plus de cela, la ville est truffée d'accélérateurs et d’incubateurs qui dirigent des programmes de qualité pour aider les entrepreneurs à développer leurs produits d’une simple idée à un prototype. De Startup Lisboa, à Fabrica de Startups ou Beta-i, Lisbonne dispose d’une très forte concentration d’incubateurs, ce qui permet de répondre à la demande élevée de la communauté grandissante de start-up. Ces incubateurs ont réussi en quelques années seulement à créer une très forte attraction pour Lisbonne, aussi bien nationale qu’internationale. Les programmes sont menés 100% en anglais et l’environnement y est par conséquent très international.  

 

La combinaison des incubateurs et des fonds de capital-risque locaux ont développé une culture de co-working et de partage des connaissances, avec des espaces tels que Coworklisboa et Village Underground Lisboa apparaissant dans les deux à trois dernières années. Lisbonne offre à ces start-up un réseau de mentorship exceptionnel. Que cela soit des conseils pour lever des fonds, pour l’expansion à l’international, une expertise juridique, les programmes d’incubation et d'accélération de Lisbonne sont des meilleurs en Europe, et l'accès à ces mentors et très souvent gratuit.

 

Lisbonne n’est ni le nouveau Berlin ni un mini San Francisco, Lisbonne est Lisbonne!

On entend de Lisbonne que c’est le “nouveau Berlin”, ou un “mini San Francisco”. Il est vrai que Lisbonne dispose des avantages compétitifs et de l'attractivité que Berlin offrait il y a dix ou quinze ans, et a par conséquent accueilli une vague de nouvelles startups, nées ici, ou s’y installant pour bénéficier de ce que l'écosystème peut offrir.

 

Pour ceux qui connaissent la baie de San Francisco, Lisbonne a beaucoup de points en commun avec la vallée: entre les collines et le tram dans le vieux centre, le pont du 25 Avril, l'estuaire, et maintenant, la scène tech, quiconque connaît San Francisco est étonné par les similitudes entre les deux villes.

 

Mais Lisbonne est un pôle à part. Il est trop tôt pour dire quels domaines ou catégories vont émerger. Pour le moment, l'écosystème de Lisbonne bénéficie autant de start-up consumer de type marketplaces, plateformes d’e-commerce, applications mobile, que de modèles b2b tels que des services clientèle en ligne, des start-up d’analytics, ou encore des plateformes de recrutement. La ville déborde de nouvelles idées et de créativité, et pour le moment, nous voyons une grande variété de business sortir des incubateurs et accélérateurs de la ville.

 

Dans les cinq prochaines années, nous pouvons nous attendre à une consolidation de l’expertise et des connaissances en "clusters" ou dans des verticaux spécifiques. En tout cas, c'est fascinant d'être témoin de cette croissance, et c’est sans conteste un excellent moment pour être basée à Lisbonne ou garder un œil attentif sur son évolution. 

 

L'auteur
Clara Armand-Delille est la fondatrice de ThirdEyeMedia, une agence de conseil en communication stratégique et relations presse dédiées aux startups et fonds de capital risque. Avec plus de 10 ans d'expérience dans l’industrie, et des rôles auprès de Google, Accel Partners et iZettle, Clara a su mener avec succès le développement de startups en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique Latine, organisant des lancements sur de nouveaux marchés, des annonces de levées de fonds et des campagnes de communications à l'échelle régionale ou internationale.
Parmis ses références, ThirdEyeMedia compte TransferWise, GoCardless, Yieldify, ZipJet, TechTour, 360 Capital Partners, Otium Capital, Tramonex, Badoo, FoodCheri, Le Slip Francais, Navya et PayFit.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale