Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Moët Hennessy a créé un "Lab" au cœur de son siège social

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En juillet 2016, la branche de vins et spiritueux Moët Hennessy du groupe LVMH a ouvert un "Lab", dédié au travail avec les start-up et à la transformation digitale, au sein de son siège social du 16e arrondissement parisien. La structure, créée pour stimuler l'innovation interne et externe, a déjà accompagné 30 jeunes pousses, dont huit sont présentes sur le Lab LVMH de Viva Technology du 15 au 17 juin 2017.

Pourquoi Moët Hennessy a créé un Lab au cœur de son siège social
Pourquoi Moët Hennessy a créé un "Lab" au cœur de son siège social © Moet Hennessy

Comme tant d'autres grands groupes avant lui, Moët Hennessy (Moët & Chandon, Krug, Veuve Clicquot, Hennessy, Château d’Yquem...) aurait pu inaugurer en grandes pompes son hub de collaboration avec les start-up, situé dans son siège parisien. Le champagne aurait (forcément) coulé à flot, les invités triés sur le volet en auraient pris plein les yeux. Une opération de com' rondement menée.

 

Oui mais non. C'est en toute discrétion, après trois mois de travaux, que le Lab de 200 m² a ouvert ses portes en juillet 2016. Pas question de communiquer sur le lieu avant que les premiers projets concrets ne soient lancés, expliquent les dirigeants de la branche vins et spiritueux du groupe LVMH. "On voulait à tout prix éviter le start-up washing", affirme Damien Granet, responsable de l'innovation et des partenariats au sein du MH Lab 78.

 

Quand l'univers du luxe rencontre celui des start-up

Ce n'est donc qu'un an plus tard que les journalistes ont été invités à visiter le lieu. On y retrouve à la fois les codes des start-up et ceux du luxe. Ambiance loft, matériaux industriels, et même l'incontournable baby-foot, mais avec des beaux matériaux. L'identité visuelle a été très travaillée, rappelant les codes du monde du vin. Même le nom, MH Lab 78 (en référence à la température de l’ébullition de l’alcool dans le processus de distillation) pourrait être une marque de parfum ou de breuvage alcoolisé. "On n'a pas voulu forcer notre coolitude, mais faire un endroit où l'on se sent bien, tout en amenant un côté plus premium à l'écosystème tech, explique Damien Granet. On nous a fait remarquer que l'endroit fait trop classe et pas assez entrepreneur, mais les entrepreneurs sont ravis de travailler dans de beaux lieux !"

 

Que trouve-t-on dans cet espace de 200 m², ouvert sur la cour intérieure du siège social ? Les bureaux des équipes digitales de Moët Hennessy dont le CDO. 16 personnes dédiées à la transformation digitale, à la data, au e-retail et au CRM. Parmi eux, 7 salariés sont chargés de faire le lien avec les start-up. Le reste de l'espace est entièrement modulable, pour accueillir des réunions et des conférences. Il sert aussi de showroom pour les start-up accompagnées. "On n'a pas vocation à héberger des start-up, mais elles peuvent accéder à l'espace quand elles le souhaitent, précise Damien Granet. Le lieu est aussi ouvert aux salariés du groupe : tous les brand managers et directeurs régionaux y passent lorsqu'ils viennent à Paris".

 

MH Lab 78, Un co-développeur de projets

 

Le MH Lab 78 n'est ni un incubateur, ni un accélérateur mais un espace de co-développement. "Il est au service des 22 maisons du groupe. On y développe une relation client / fournisseur avec les start-up. Celles-ci nous aident à traiter des problématiques métiers et business", résume Damien Granet. Le Lab confie la détection des jeunes pousses à des structures extérieures. En un an, près de 3 000 ont été repérées. "Près de 200 nous ont été présentées. L'idée est de développer 15 à 30 prototypes par an", détaille Damien Granet. Pas de jolis POC (Proof of concept) à poser sur une vitrine mais de nouveaux produits et services à lancer rapidement. "Nous avons un focus business, avec une optique de retour sur investissement. Notre priorité est la relation client, mais les projets peuvent couvrir toute la chaîne de valeur, de la terre au verre".


Le MH Lab 78 se donne pour mission d'être un créateur de success stories pour créer une dynamique positive au sein du groupe. "Nous voulons construire de premiers succès pour construire notre légitimité en interne", confirme Damien Granet. Cinq projets ont déjà passé toutes les étapes, du POC à l'implémentation (lire encadré), et permettent à Moet Hennessy de compléter sa boîte à outils numérique. Prochaine étape : une exportation du concept de MH Lab 78 dans d'autres régions du globe où est présent le groupe.

 

Cinq start-up accompagnées par Moët Hennessy

Le Lab se donne pour mission d'accompagner 15 à 30 start-up chaque année, avec des POC coûtant de 5 000 à 80 000 euros. En voici une sélection :

- Le Lab 78 a aidé la start-up nantaise D-vine (créatrice d'une machine dédiée à la dégustation du vin) à développer un habillage pour la mise en valeur du produit dans les hôtels et restaurants. Cette démarche accompagne le changement de business model de la start-up, qui bascule progressivement vers le B2B.

- Kuantom teste sa machine à cocktails connectée lors d'événements où est présent LVMH, comme récemment le tournoi de Roland-Garros. C'est le mixologue du groupe qui a aidé la start-up à créer des mélanges avec des produits du groupe. Le Lab a également accompagné l'entreprise sur le design de la machine, le choix des matériaux et l'amélioration de l'expérience d'utilisation.

- SmartPixels crée des mises en scène interactives sur des objets 3D grâce à du vidéo mapping extrêmement précis. Le Lab l'a mis en relation avec d'autres grands groupes de luxe comme Dior et Berlutti. Elle a aussi participé au financement et à la mise au point des premiers protoypes.

- La start-up belge Barnaby est en partie hébergée au MH Lab 78. Elle crée une application mobile de recommandation de bars d'hôtels, bar à cocktails... 200 établissements y sont référencés. Le paiement des consommations peut se faire directement dans l'application.

- La marque de whisky Glenmorangie a créé une expérience immersive avec l'écran interactif développé par la start-up Tangible display. Le dispositif a été testé à l'aéroport de Heathrow, à Londres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale