Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Sony booste encore sa production de capteurs d’image Cmos

Le géant japonais de l’électronique Sony investit 380 millions de dollars supplémentaires en vue d’augmenter, davantage que prévu, sa production de capteurs d’image Cmos. Un effort qui vise à conforter le développement de cette activité stratégique pour le groupe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Sony booste encore sa production de capteurs d’image Cmos
Pourquoi Sony booste encore sa production de capteurs d’image Cmos © Jami3.org - Flickr - c.c.

Sony revoit à la hausse son plan d’expansion de sa production de capteurs d’images Cmos. Le groupe japonais de l’électronique a décidé d’accroître son investissement de 45 milliards de yens (l’équivalent de 380 millions de dollars). Objectif ? Atteindre en septembre 2016 une capacité mensuelle de 87 000 tranches équivalentes 300 mm, et non plus 80 000 tranches comme prévu lors de l’annonce de l’investissement de 105 milliards de yens (l’équivalent de 880 millions de dollars) en février 2015.

Aujourd’hui, Sony dispose d’une capacité de production de capteurs Cmos de 60 000 tranches équivalentes 300 mm par mois. Un chiffre qui comprend la partie sous-traitée auprès des fondeurs. Si le groupe de Tokyo veut passer à la vitesse supérieure, c’est qu’il s’attend à une demande plus forte que prévue. Ses capteurs d’images Cmos rencontrent un vif succès auprès de constructeurs de smartphones comme Apple, Xiaomi ou Huawei.

Principal relais de croissance

Les capteurs d’images constituent presque la seule activité électronique de Sony qui se porte bien. Le groupe en a d’ailleurs fait un axe stratégique de développement pour compenser ses activités stagnantes, voire en difficultés, comme la télévision ou les smartphones. Les perspectives semblent alléchantes puisque le marché mondial des capteurs d’image devrait, selon Yole Développement, grimper de 8,85 milliards de dollars en 2014 à 16,2 milliards de dollars en 2020. Or Sony en est le leader incontesté avec une part de 27 % en 2014, devant Samsung (19 %) et Omnivision (17 %).

L’investissement de Sony vise à conforter son leadership sur le marché. L’effort supplémentaire bénéficiera à deux de ses sites de production au Japon : Nagasaki (24 milliards de yens) et Yamagata (21 milliards de yens).

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media