Pourquoi Sony trébuche dans les capteurs d’image

Victime du ralentissement du marché des smartphones et du tremblement de terre au Japon, l’activité phare de Sony dans les capteurs d’image plonge dans le rouge. Simple trou d’air ou début d’un déclin irréversible ? Analyse.

Partager
Pourquoi Sony trébuche dans les capteurs d’image

C’est un résultat surprenant pour Sony. Alors que le groupe japonais d’électronique a renoué avec les bénéfices après deux années consécutives de pertes, son activité phare dans les capteurs d’image plonge dans le rouge. Sur le dernier exercice fiscal clos fin mars 2016, sa division de composants, formée à plus de 50% par les imageurs, enregistre une perte d’exploitation de 29,2 milliards de yens, l’équivalent de 265 millions de dollars, contre un bénéfice d’exploitation de 88,6 milliards de yens un an auparavant. Et la direction s’attend à voir la perte monter à 40 milliards de yens sur l’exercice prochain à clôturer en mars 2017.

Capteurs d'image, vache à lait de Sony

Jusqu’ici, les capteurs d’image constituaient la vache à lait de Sony et l’une de ses rares activités électroniques à se porter bien. Kazuo Hirai, PDG du groupe depuis avril 2012, en a fait l’un de ses trois axes stratégiques de rebond aux côtés des jeux vidéo et des mobiles. Alors comment expliquer la dégradation ?

La première réponse se trouve dans le ralentissement du marché des smartphones, principal débouché des capteurs d’image de Sony. De deux chiffres, la croissance des ventes est tombée à 9,7% en 2015 puis à 3,9% au premier trimestre 2016 selon Gartner. Le groupe japonais va pâtir du retournement historique de la position de son premier client, Apple, dont les ventes d’iPhones pourraient chuter de 5 à 9% en 2016, selon Digitimes Research.

Investissements multipliés par 5

Numéro un mondial des capteurs d’image avec près de 30% du marché, Sony assure que ses ventes vont continuer à augmenter pour atteindre un chiffre d’affaires de 510 milliards de yens sur l’exercice prochain, contre 477,6 milliards de yens sur le dernier exercice. Pour tenir à distance ses deux plus grands concurrents, le chinois OmniVision Technologies et le coréen Samsung Electronics, le groupe de Tokyo a quintuplé ses investissements à 205 milliards de yens sur le dernier exercice. Il a également racheté l’activité de Toshiba dans les capteurs d’image pour 19 milliards de yens. Des efforts exceptionnels qui augmentent les amortissements financiers et dégradent le résultat d’exploitation.

Mais l’essentiel de la dégradation attendue sur l’exercice à venir provient du tremblement de terre qui a secoué en avril 2016 la province de Kumamoto. Il a mis à l’arrêt l’usine de capteurs d’image de Sony dans la région. L’impact financier atteint 115 milliards de yens, plus de 1 milliard de dollars. Le groupe doit en plus inscrire sur ces comptes une charge de 59,6 milliards de dollars pour la perturbation de son activité dans les modules de caméras et amortir 30 milliards de yens de frais de R&D pour le développement de nouveaux produits. Tout cela va affecter durement ses résultats l’an prochain.

Forte dépendance vis à vis des mobiles et d'Apple

Sony ne fait pas que traverser une mauvaise passe. Il est confronté au défi de diversifier ses marchés et de réduire les risques. Sa forte dépendance vis-à-vis du marché des mobiles et d’Apple le met dans une position vulnérable. Le marché d’avenir des capteurs d’image se trouve surtout dans l’automobile. Un domaine d'application où le groupe japonais est aujourd’hui peu présent.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS