Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Teradata cède son activité marketing

Chahuté par la révolution du digital, le spécialiste des entrepôts de données Teradata se recentre sur la gestion de la data en mettant fin à sa diversification dans les services cloud de marketing. Une activité qu’il cède au fonds  Marlin Equity Partners.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Teradata cède son activité marketing
Pourquoi Teradata cède son activité marketing

C’est un retour aux sources. Le spécialiste américain des entrepôts de données Teradata se recentre sur l’analytique et la gestion de la data, qui constituent son activité d’origine, en vendant son activité de services cloud de marketing au fonds d’investissement Marlin Equity Partners. La transaction se monte à 90 millions de dollars en cash.

 

Diversification infructueuse

Teradata s’est diversifié dans le marketing digital en rachetant Aprimo en janvier 2011 pour 525 millions de dollars. Le groupe misait alors sur les synergies avec ses entrepôts de données pour développer des services de marketing dans le cloud basés sur l’analyse des données. Mais cette diversification n’a pas tenu ses promesses.

 

En 2015, cette activité affiche un revenu de 193 millions de dollars, en chute de 8%, et une marge brute de 41%, contre un revenu de 2,5 milliards de dollars et une marge brute de 53% pour l’activité data et analytique. Elle n’a pas la taille critique pour tenir face à des géants comme Salesforce, Oracle ou SAP.

 

Remise en cause du modèle de vente

Chahuté par la révolution du digital, Teradata est engagé dans une lourde transformation avec une remise en cause de son modèle traditionnel de vente de solutions intégrées matériel-logiciel. L’heure est à la diversification des options de ventes avec en plus la possibilité d’acheter ses solutions sous forme de logiciels seulement ou de service cloud (SaaS pour Software as a service). Le groupe, qui a pris tardivement le virage du big data, pense mieux s’en sortir en s’affranchissant de l’activité marketing, devenue un boulet et un frein à sa transformation.

 

Teradata a terminé 2015 avec un chiffre d’affaires global de 2,7 milliards de dollars, en baisse de 7%, et une perte nette de 124 millions de dollars, contre un bénéfice net de 367 millions de dollars en 2014. Mais son CEO Michael Koehler promet un retour au vert cette année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale