Pourquoi Tesla a libéré ses brevets

Le patron de Tesla Motors vient d'offrir l'accès à tous ses brevets. Il promet de ne pas poursuivre ceux qui utiliseraient ses technologies. Un geste moins philanthropique qu'il n'y parait qui questionne notre relation à la propriété industrielle.

Partager
Pourquoi Tesla a libéré ses brevets

Le paiement, le spatial, l'automobile... et les brevets ? Non content de perturber des industries historiques, Elon Musk, le patron de Tesla Motors, vient d'ébranler le petit monde de la propriété industrielle en permettant à "qui le veut" d'exploiter librement (en respectant quand même un certain nombre d'engagement comme le rappelle Pierre Breese) ses technologies. Dans son message posté sur son blog, il affirme, à grand renfort de phrase pompeuse, qu'il ne poursuivra pas ceux qui utiliseront ses découvertes. Philanthropie ? Ce serait trop simple. L'entrepreneur, fondateur de Space X ou de Paypal, le fait dans son intérêt bien compris. En libérant l'usage de ses technologies, il entend faire croître un marché de la mobilité électrique encore modeste. 400 000 voitures de ce type ce sont vendues dans le monde depuis le début de l'année, ce qui représente peu face aux 63 millions d'automobiles vendues sur la planète.

Au-delà de ces considérations économiques, cette ouverture (très encadrée encore une fois) nous incite à repenser notre relation aux brevets, les objectifs poursuivis en les mettant en oeuvre et à questionner leur efficacité.

LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SUR INDUSTRIE&TECHNOLOGIES

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS