Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Toshiba met fin à son incursion dans les LED blanches

En quête d’économie pour renflouer ses comptes, le géant japonais de l’électronique Toshiba arrête la production de LED blanches. Une décision qui s’inscrit dans une vaste restructuration de ses activités déficitaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Toshiba met fin à son incursion dans les LED blanches
Pourquoi Toshiba met fin à son incursion dans les LED blanches © Toshiba

C’en est fini des ambitions de Toshiba dans les LED blanches. Le géant japonais de l’électronique a décidé d’arrêter sa production dans ce domaine. La décision sera effective à la fin de l’année.

 

Une technologie inédite de LED

Toshiba est un acteur relativement nouveau dans les LED blanches utilisées en éclairage. Il est entré sur le marché en 2013 avec une technologie innovante développée conjointement avec le californien Bridgelux. Ses composants sont fabriqués, non pas sur substrat en carbure de silicium ou en quartz comme c'est le cas pour les LED traditionnelles, mais sur substrat en silicium, moins cher et disponible en plus grandes tailles. Cette technologie est censée réduire les coûts, levant ainsi le principal obstacle à la banalisation de l’éclairage à LED.

 

Le groupe nippon misait sur cet avantage pour s’imposer rapidement sur un marché dominé par son compatriote Nichia, le coréen Samsung et l’allemand Osram. Avec l’ambition de s’accaparer 10% du gateau mondial en 2016. Il devra oublier ce rêve.

 

Cession des capteurs d'images à Sony

Ebranlé par un scandale financier (maquillage des comptes pour minimiser les pertes dans la télévision, la micro-informatique et les composants électroniques), Toshiba est engagé dans une vaste restructuration de ses activités déficitaires. L’objectif étant de renflouer ses comptes en se recentrant sur les activités bénéficiaires.

 

C’est ainsi qu’il s’est retiré de la télévision en Europe et en Amérique du Nord au profit du taïwanais Compal, et recentré sa micro-informatique sur le marché des entreprises. Il vient aussi de conclure un accord avec Sony pour lui céder ses capteurs d’images et son usine de fabrication au Japon.

 

Retrait de Philips du marché

Dans les LED, Toshiba se heurte à des perspectives négatives. Le contexte s’est durci sur le marché avec l’offensive des chinois dans le secteur. Philips, l’un des acteurs historique du domaine, a dû revoir sa position et vendre cette année son activité de LED au fonds d’investissement chinois Go Scale Capital. Quant à l’américain Cree, un autre acteur de référence sur le marché, il s’interroge sur son activité LED. Les investisseeurs le pressent de la détacher pour ensuite la vendre. Le marché des LED ne semble plus être la mine d’or tant espérée il y a quelques années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media