Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Uber vend sa division véhicule autonome à la start-up Aurora

Aurora rachète Uber ATG, la division véhicule autonome de l'entreprise de VTC. Cependant Uber ne se désengage pas complètement de ces recherches, puisqu'il investit 400 millions de dollars dans le nouvel ensemble, soit une participation de 26%.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Uber vend sa division véhicule autonome à la start-up Aurora
Pourquoi Uber vend sa division véhicule autonome à la start-up Aurora © Gregory J Murphy

Les rumeurs circulaient depuis plusieurs semaines. Uber a annoncé lundi 7 décembre 2020 avoir revendu sa division Uber ATG, en charge de la recherche et développement sur le véhicule autonome, à Aurora. Uber ATG était valorisé à 7,25 milliards de dollars après l'investissement d'un milliard de dollars réalisé par Toyota, Denso et SoftBank's Vision Fund.

Le montant de cette acquisition n'est pas précisé par les intéressés. Mais les parties sont parvenues à un accord selon lequel Uber cède sa participation dans ATG à Aurora et investit 400 millions de dollars dans la start-up ce qui lui permet d'obtenir une participation de 26% dans le nouvel ensemble. Le CEO d'Uber, Dara Khosrowshahi, rejoint le conseil d'administration du nouvel ensemble. Ce type de schéma est régulièrement utilisé par l'entreprise de VTC, notamment lorsqu'elle revend ses activités dans une région du monde.

Aurora renforce ses effectifs
Plus discrète que d'autres start-up, cette acquisition va mettre les développements d'Aurora en lumière. Elle a été fondée en 2017 par d'anciens cadres provenant des divisions de Google, Tesla et Uber travaillant sur la conduite autonome. Des noms qui ont rapidement séduits des investisseurs tels que Sequoia Capital, Amazon et T. Rowe Price. La start-up se concentre sur le développement d'une plateforme logicielle qu'elle destine dans un premier temps aux camions autonomes. Mais, Aurora travaille aussi sur une plateforme destinée à équiper des véhicules légers pouvant intégrer un service de robot taxi.

Avec l'acquisition d'Uber ATG, la pépite va renforcer ses équipes qui comprenaient auparavant 600 employés. Les deux entreprises ne précisent toutefois pas le nombre de salariés d'Uber ATG qui intégreront le nouvel ensemble. Ce rachat permet aussi à Aurora d'accéder aux investisseurs d'Uber ATG, dont Toyota, ainsi que la plateforme de VTC de l'entreprise.

Trop de dépenses pour Uber
Cette vente doit être un soulagement pour Uber. L'entreprise de VTC a dépensé des sommes colossales dans sa recherche sur le véhicule autonome. Une technologie présentée comme étant la version finale de son business model qui ne repose alors plus sur des chauffeurs. Toutefois, sa recherche a subi un coup d'arrêt brutal avec l'accident mortel survenu en mars 2018. S'en est suivi une polémique sur la culture du risque au sein même de l'entreprise et de ses équipes chargées du développement des véhicules autonomes.

Depuis, Uber n'a pas réussi à reprendre ses recherches et ses essais d'une façon lui permettant d'avancer convenablement. En parallèle, le procès mené par Alphabet (Waymo) à son encontre pour vol industriel a accentué sa mauvaise image. L'entreprise ayant de plus en plus de mal à justifier ses dépenses pour une recherche qui n'avance pas. Uber a rapporté en novembre que ses divisions ATG et "other technologies", qui comprend Uber Elevate, affichent des pertes nettes de 303 millions de dollars sur les neuf premiers mois de l'année.

Uber se concentre sur le VTC et la livraison
De manière globale, les résultats d'Uber sont très affectés par la pandémie de Covid-19 qui a ralenti son activité de VTC à travers le monde. Face aux dépenses colossales engagées, aux résultats qui calent en raison de la crise et à la pression des actionnaires qui lui demandent d'être rentable, Uber change de cap et se concentre sur ses activités principales de VTC et de livraison.

L'entreprise s'est déjà séparé de son service de trottinettes et vélos électriques en libre-service Jump. Elle a revendu la division européenne d'Uber Freight, une plateforme de mise en relation de routiers avec des entreprises souhaitant transporter des marchandises, tout en conservant ses activités en Amérique du Nord. A l'inverse, Uber a déboursé plus de 2 milliards de dollars pour acquérir le spécialiste de la livraison de repas Postmates. La prochaine étape sera probablement la vente de sa division Uber Elevate.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.