Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi UShareSoft, pépite française du cloud, s’adosse à Fujitsu

L’éditeur grenoblois d’automates logiciels UShareSoft se fait racheter par le groupe informatique japonais Fujitsu. De quoi lui donner les moyens d’accélérer sa croissance à la faveur du développement du cloud hybride.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi UShareSoft, pépite française du cloud, s’adosse à Fujitsu
Pourquoi UShareSoft, pépite française du cloud, s’adosse à Fujitsu © lennysan - Flickr - C.C.
C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour UShareSoft. La pépite française, spécialisée dans l’édition d’automates logiciels, rejoint Fujitsu. Le montant de la transaction n’est pas dévoilé. C’est la deuxième pépite hexagonale du cloud à se faire racheter par le groupe informatique japonais après RunMyProcess, spécialiste de la gestion des processus métiers, en avril 2013.
 
Des robots logiciels 50 fois plus rapides que le travail manuel
Fondée en 2008 à Grenoble par des anciens de Sun Microsystems, UshareSoft édite des automates logiciels qui simplifient la construction et la gestion de cycle de vie des applications informatiques en entreprise. "Avant, la construction et la gestion des applications étaient archaïques à l’image de automobile avant l’avènement des robots, explique Alban Richard, le CEO. Nous avons inventé des robots logiciels et des modèles pour automatiser ces tâches et les rendre 50 fois plus rapides."
 
La société compte aujourd’hui 30 personnes et dispose de filiales en Californie et au Japon. Elle ne publie pas son chiffre d’affaires, mais il pourrait être estimé à un peu plus de 5 millions d’euros. A en croire son CEO, elle est déjà à l'équilibre. Elle revendique 50 clients dans la banque, l’automobile, les médias ou les collectivités locales (dont la Mairie de Paris) pour sa solution traditionnelle en licence et plusieurs milliers d’utilisateurs pour sa solution en ligne en mode SaaS.
 
Besoin important de fonds
Le développement du cloud hybride ouvre de nouvelles perspectives de développement. Les entreprises ont besoin d’automates pour faciliter la migration d’applications depuis leurs Datacenters vers des plateformes de cloud public, puis leur déploiement et leur distribution. Mais pour profiter de cette révolution, UShareSoft a besoin de mobiliser des moyens conséquents. D’autant qu’elle affronte une myriade de start-up américaines dont AppDirect, Automic, BitRock, Braidware, CliQr, Puppet Labs, Skytap, Stackify, DTO Solutions et Xebialabs.
 
"Nous avons beau disposer d’une avance technologique, analyse Alban Richard. Ce n’est pas suffisant. Nous avons besoin de développer notre présence aux Etats-Unis et d’étoffer notre réseau à l’international. Tout cela coûte cher. Nos concurrents américains disposent de moyens beaucoup plus importants que nous. Alors que nous avons levé 10 millions d’euros depuis notre création, AppDirect vient de lever 140 millions de dollars." 
 
Plutôt que de procéder à une nouvelle levée de fonds, la société a choisi de s’adosser à Fujitsu. De quoi lui donner les moyens de se développer plus vite en accédant à son précieux portefeuille de clients, son réseau commercial mondial et son infrastructure de R&D
 
Doublement des effectifs R&D d'ici 2 ans
Comme pour RunMyProcess, UShareSoft reste une entité autonome. Mieux : elle devient le centre de recherche et développement de Fujitsu en Europe dans le cloud. De quoi, selon Alban Richard, doubler dans deux ans l’effectif à Grenoble qui se monte aujourd’hui à 25 personnes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale