Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Préféré à Nokia pour les équipements 5G, Samsung remporte un contrat à 6,6 milliards de dollars

Vu ailleurs Verizon a choisi Samsung pour équiper ses infrastructures en vue du déploiement de la 5G. Un contrat à plusieurs milliards de dollars qui va faire du bien au sud-coréen, encore loin derrière les leaders du secteur.
mis à jour le 08 septembre 2020 à 10H34
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Préféré à Nokia pour les équipements 5G, Samsung remporte un contrat à 6,6 milliards de dollars
Préféré à Nokia pour les équipements 5G, Samsung remporte un contrat à 6,6 milliards de dollars © Samsung

Nokia a perdu le contrat Verizon face à Samsung aux Etats-Unis, selon Reuters qui cite des sources proches du dossier. Le géant sud-coréen a été préféré à la société finlandaise par l’opérateur américain. Cette décision concerne une partie du contrat de fourniture de nouveaux équipements 5G, pour un montant de quelque 6,6 milliards de dollars (soit 5,6 milliards d’euros). Un revers pour Nokia, mais également pour Ericsson, les deux sociétés espérant profiter de l’éviction de Huawei dans la course à la 5G aux Etats-Unis.

Pour Samsung, loin derrière les quatre grands équipementiers télécoms que sont Huawei, Ericsson, Nokia et ZTE, c’est évidemment une belle victoire. Le sud-coréen ne détient à l'heure actuelle que 3% du marché mondial des équipements télécoms (contre 16% pour Nokia, selon le cabinet Dell’Oro Group).

42 contrats pour Nokia à l'été 2019
Pour rappel, Samsung a annoncé un plan d'investissement de 22 milliards de dollars sur trois ans, notamment dans la technologie mobile 5G. En janvier, le Sud-Coréen avait également rendu public le rachat de TeleWorld Solutions (TWS), un fournisseur de services basé en Virginie (Etats-Unis) et spécialisé dans les tests d’optimisation destinés aux opérateurs télécoms, pour un montant inconnu. Une opération qui avait pour objectif de l’aider à se faire une place sur le marché très concurrentiel promis par la nouvelle norme de téléphonie mobile.

Cela ne signifie pas pour autant que les liens sont rompus entre Verizon et Nokia. L’entreprise finlandaise, dirigée depuis le mois d’août par Pekka Lundmark, est l’un des fournisseurs attitrés du géant américain pour les réseaux 3G et 4G. Nokia travaille avec quatre opérateurs américains pour ces technologies. Au Canada, il a aussi été choisi avec Ericsson par l’un des leaders du secteur, Telus, pour ses équipements 5G.

Mais cet échec montre une fois de plus la difficulté que rencontre Nokia à s’imposer dans la course au déploiement de la 5G. L’annonce d’un plan de licenciement en France, malgré le choix du groupe Iliad (Free) de faire appel à elle pour équiper l’intégralité de son réseau en France et en Italie, n’est pas de bon augure pour la société. Elle continue à perdre des parts de marché selon le cabinet LightCounting Research. Il y a an, elle annonçait pourtant avoir signé 42 contrats commerciaux au niveau mondial, devançant Huawei à l’époque. La société a précisé à L'Usine Digitale avoir signé à date 89 contrats commerciaux 5G. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media