Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pressée d'atteindre la rentabilité, Qonto réaffirme ses objectifs d'hypercroissance

Pariant sur son modèle économique payant, la néobanque des PME et des indépendants vise la rentabilité pour fin 2023. Qonto espère aussi convaincre 500 000 clients d’ici deux ans, dont la moitié à l’étranger.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pressée d'atteindre la rentabilité, Qonto réaffirme ses objectifs d'hypercroissance
Pressée d'atteindre la rentabilité, Qonto réaffirme ses objectifs d'hypercroissance © Gaelle Daireaux / Ponstyl

Un an après une levée de fonds record qui l’a propulsée au rang de pépite des banques digitales, Qonto a tenu le 4 février une conférence de presse virtuelle. Pas d’annonce, mais l’occasion pour la néobanque des PME et des indépendants de réaffirmer ses ambitions, notamment à l’international. Une prise de parole dans un contexte d’émulation de la fintech en France, entre tours de table, consolidations à l’échelle européenne et expansion internationale.

"Nous ne sommes pas cantonnés à la banque et aux comptes courants, nous voulons faciliter la vie des PME", rappelle en préambule Alexandre Prot, cofondateur de la start-up avec Steve Anavi.

Cibler les start-up et les PME à forte croissance
Outre les PME, la néobanque veut aussi convaincre les professionnels indépendants, comme les autoentrepreneurs. Autre segment visé par Qonto : les start-up amenées en toute logique à grossir et à compter de nouveaux niveaux hiérarchiques, qui ont besoin d’un service-client rapide et performant… et qui sont pourtant "les grandes oubliées des banques en ligne". Une problématique que les fondateurs, entrepreneurs bien avant le lancement de Qonto, connaissaient intimement. "Le service-client est le talon d’Achille des grandes banques traditionnelles, poursuit Alexandre Prot. Nos équipes, qui sont disponibles 7 jours sur 7 en France, répondent clairement et de façon transparente dans un délai de 15 à 30 minutes".

Alors que la crise du Covid-19 perdure, le spécialiste de la gestion financière et comptable, qui revendique plus de 120 000 entreprises clientes, a visiblement profité de l’essor des services en ligne. La société parisienne explique avoir doublé ses revenus et franchi le cap des 20 milliards d’euros de transactions en 2020, en augmentation de 100% par rapport à 2019. Née il y a quatre ans seulement, Qonto voit dans ses bons résultats la validation de son modèle économique basé sur des formules payantes souscrites par les professionnels. Cela conforte la start-up "dans ses ambitions en matière d’innovation, de rentabilité et de développement sur les marchés français", explique-t-elle.

Parmi les partis-pris chers à Qonto, le développement en interne d’un core banking system permettant de gérer tous les livres comptables de ses clients. Une technologie qui assure la sécurité, la robustesse et la redondance du système "et qui nous donne beaucoup d’autonomie pour le développement de nouveaux produits", poursuit Alexandre Prot.

150 recrutements en 2021
Les objectifs restent, dans un contexte très favorable aux offres bancaires digitales, identiques à ceux affichés il y a quelques mois. La société poursuit son expansion en Allemagne, Espagne et Italie. "L’année 2021 sera placée sous le signe de l’Europe, où Qonto a pour ambition de devenir la solution de gestion financière de référence", résume Alexandre Prot. La société annonce l’ouverture prochaine de bureaux dans ces trois pays pour accroître sa présence commerciale, ainsi que le recrutement de 150 nouveaux collaborateurs en 2021.

Après une importante restructuration des équipes de direction et l’arrivée d’un nouveau Chief Technical Officer et d’un nouveau Chief Operating Officer en 2020, "cette accélération des recrutements vise essentiellement à servir le développement de ses activités à l’international et portera le total des effectifs à 450 Qontoers d’ici la fin de l’année", indique la start-up. Les postes ouverts concernent majoritairement des profils tech et produit.

136 millions d’euros levés en 4 ans
Désormais, Qonto affiche un objectif de rentabilité à fin 2023 et vise les 500 000 clients actifs, dont la moitié hors du marché français. Pour ce faire, la fintech va s’appuyer sur les différents piliers sur lesquels elle a bâtis son succès. Le nombre de clients donc, mais également l’intégration de nouveaux partenariats stratégiques dans la continuité de ceux initiés récemment avec Payfit et Apple Pay, et qui lui fournissent une autre partie de ses revenus. Elle tire également des revenus des commissions d’interchange sur les transactions réalisées via ses cartes de paiement.

Des nouvelles fonctionnalités doivent enrichir son offre Connect, la marketplace lancée en octobre dernier, et destinée à faciliter la gestion financière de ses clients. Des partenariats à l’échelle régionale sont également prévus, avec par exemple des liens tissés avec des incubateurs de start-up. L’offre de crédit devrait être lancée cette année. Objectif à moyen terme pour son dirigeant : "devenir l’une des prochaines licornes françaises et européennes". Depuis sa création, l'entreprise a levé 136 millions d’euros. La pépite tricolore double son chiffre d’affaires chaque année depuis sa création.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media