Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Prime de 9,7 millions d'euros : les salariés de Virgin Mobile furieux contre leur direction

Après avoir découvert que neuf dirigeants de Virgin Mobile allaient toucher une prime de 9,7 millions d'euros en 2014, les salariés ont décidé d'envoyer une lettre ouverte à leur ancien boss, l'entrepreneur Geoffroy Roux de Bézieux. Cette décision "amorale" est pour eux symbolique d'un "énorme gâchis" : celui du rachat de l'opérateur par Numericable-SFR en 2014. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Prime de 9,7 millions d'euros : les salariés de Virgin Mobile furieux contre leur direction
Geoffroy Roux de Bezieux vice president du MEDEF © Pascal Guittet

Les salariés de Virgin Mobile sont en colère : pendant la présentation annuelle des résultats réalisés par l'opérateur en 2014, ils ont appris que neuf salariés allaient empocher un pactole de 9,7 millions d'euros, sous forme de bonus exceptionnel. Ils tapent donc du poing sur la table, dans une lettre ouverte adressée le 21 juillet à l'ancien patron du groupe, Geoffroy Roux de Bézieux. La vente au Groupe Numericable-SFR de cette entreprise, fondée en 2006 par le vice-président du Medef, est pour eux "un énorme gâchis".

 

"Nombreux sont ceux qui vous ont rejoint parce que le projet de bousculer un secteur qui s’ankylosait les faisait vibrer et parce que vous leur proposiez de s’investir au-delà de leurs compétences en leur faisant une confiance absolue pour réussir le pari d’être le trublion de la téléphonie mobile", se souviennent les auteurs de la lettre. "Nous vous écrivons aujourd’hui afin que vous sachiez que cette confiance n’existe plus chez Virgin Mobile."

 

Cette prime est légale, répond la direction

 

Selon eux, cette très grosse prime versée à sept dirigeants du comité exécutif et deux salariés ayant "travaillé sur les ventes" est la preuve d'une "absence de morale", à mettre en opposition avec ce qu'étaient les valeurs diffusées sous la présidence de Geoffroy Roux de Bézieux. En comparaison, chacun d'entre eux n'a touché qu'un bonus de 1800 euros.

 

Pressée de questions, la direction de SFR-Numericable a répondu que cette prime était légale. Les auteurs de la lettre, qui précisent appartenir à collectif représentant la quasi-totalité des salariés et pas à une organisation syndicale, demandent qu'une partie de ces fonds reviennent au 140 personnes travaillant chez Virgin Mobile.

 

Cette prime de 9,7 millions d'euros est composée d'un bonus de 3,3 millions d'euros versé au moment de la vente de Virgin Mobile à Numericable-SFR, et une provision pour risques et charges de 6,4 millions d'euros, qui correspond en fait à un complément de rémunération pour les neuf dirigeants qui ont touché les 3,3 millions d'euros. 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale