Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Primobox lève 4 millions d’euros pour sa solution métier d’automatisation des processus RH

Levée de fonds Le spécialiste de la dématérialisation Primobox accélère son développement sur un marché en forte demande dopé par les périodes de confinement et de travail à distance étendu. Ce cycle de financement doit lui permettre d’étoffer ses équipes mais également de répondre à des opportunités de croissance externe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Primobox lève 4 millions d’euros pour sa solution métier d’automatisation des processus RH
Primobox lève 4 millions d’euros pour sa solution métier d’automatisation des processus RH © Rawpixel

La start-up girondine Primobox accélère son développement grâce à une augmentation de capital de près de 4 millions d’euros, souscrite par les actionnaires historiques (Société Consellior et son dirigeant Alan Green) et marquée par l’arrivée d’un family office français dont le nom reste confidentiel.

Cette nouvelle levée de fonds doit soutenir le projet de croissance de la start-up en permettant de recruter une vingtaine de profils en 2021 en R&D, fonctions commerciale et marketing et support client, et poursuivre le développement de nouvelles solutions techniques. La start-up se dit "attentive aux opportunités dans l'hexagone", notamment en matière de croissance externe et elle "souhaite s'étendre en Europe d'ici 2 ans".

Une hausse de la demande de GED RH
Crée en 2007 et basée à Pessac, en Gironde, Primobox a mis au point une solution de dématérialisation RH pour les entreprises. Ciblant les Directions des Ressources Humaines des ETI et les grands comptes, elle propose une solution métier pour répondre à leurs besoins d’automatisation et de pilotage des processus RH, de l’embauche à la sortie du collaborateur. La plateforme SaaS est compatible avec les environnements SI existant.

Baptisé DEMAT RH, elle permet de traiter, distribuer, dématérialiser et stocker les documents du parcours de vie d'un salarié en entreprise. Elle vise les documents RH, encore très nombreux à être traités en format papier, comme le contrat de travail, les notes d'information, la charte informatique, l’information mutuelle, les relevés d'heures, les bulletins de paie ou encore les soldes de tout compte. 

"Seul 1 Français sur 4 reçoit son bulletin de salaire de manière dématérialisée", rappelle la jeune pousse. Or dans un contexte de crise sanitaire et d’explosion des services à distance, "les entreprises et leurs services RH sont à la recherche de solutions de dématérialisation". L’année 2020 a ainsi accéléré un besoin émergeant sur la GED RH (gestion électronique des documents). Primobox met en avant l’améliorer la productivité, avec l’automatisation de tâches administratives chronophages, mais aussi la nécessité de répondre aux exigences réglementaires, avec l’application de la Loi El Khomri 2017, permettant d’émettre leurs bulletins de paie en format électronique sans accord préalable du salarié.

10 millions d’euros de CA visés d’ici 3 ans
La start-up, basée à Pessac, emploie 45 collaborateurs. Elle a convaincu 450 clients dans les secteurs de la santé et du médico-Social, la sécurité, l’intérim et le retail, à l’instar de Cultura, Polycliniques Bordeaux Nord, Sud-Ouest, Maïsadour, Samsic, Fnac Darty, Castorama ou encore EY.

Primobox revendique 600 sociétés utilisatrices sur DEMAT RH et 9 millions de documents traités.  Après avoir enregistré 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, elle ambitionne de franchir la barre des 10 millions d’euros d’ici 3 ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.