Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Prism : Yahoo! veut parler

La Foreign Surveillance Court of Review, cour spéciale statuant sur les questions liées aux agences de renseignements, a ordonné la levée du secret concernant les rapports de procédures engagées par Yahoo! entre 2007 et 2008. A ces dates, le portail internet refusait alors d’intégrer le programme Prism.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×


Yahoo! joue la transparence. La société de Marissa Mayer a décidé de tout révéler concernant son implication dans le scandale Prism.

La Foreign Surveillance Court of Review, cour spéciale qui statue sur les questions liées au renseignement américain, a ordonné la levée du secret concernant les rapports de procédures lancées par Yahoo! entre 2007 et 2008.

Ces documents déclassifiés pourraient améliorer l’image du géant de l’internet à l’heure où il a été éclaboussé par les révélations d’Edward Snowden. Yahoo!, avec d’autres grandes sociétés du web, est accusé de violer le 4e amendement de la Constitution américaine qui protège la vie privée de tous les citoyens.

YAHOO! VEUT S’EXPLIQUER

Avec la publication de ces documents juridiques, Yahoo! pourrait prouver à ses utilisateurs sa bonne foi. Le portail internet a affirmé s’être toujours formellement opposé aux services secrets américains et avoir tout mis en œuvre pour protéger les données des internautes.

Depuis 2007, Yahoo! aurait déposé plusieurs recours auprès de la Foreign Surveillance Court of Review refusant alors d’être mêlé au programme de surveillance des services de renseignement américains. Suite au rejet de ses requêtes, le site web se serait alors vu dans l’obligation légale de contribuer au programme Prism.

La justice américaine doit se prononcer d’ici la fin du mois de juillet pour déterminer quelles informations relatives à Yahoo! et Prism peuvent être divulguées.

Tenue au secret de l’instruction, la société n’a pu détailler son engagement dans Prism pour l’heure et craint que ce scandale ne vienne ternir sa réputation.

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.