Prix cassés dans la 4G : Montebourg met la pression sur Free

Après les interrogations sur la qualité du réseau émises par Fleur Pellerin et Benoît Hamon la veille, c'est au tour du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg de souligner les "conséquences économiques en France" de l'offre 4G de Free à prix cassés. "A moyen terme, une nouvelle guerre des prix affaiblirait la capacité des opérateurs à maintenir des niveaux d’investissements importants dans les infrastructures de télécommunication", écrit-il.

Partager
Prix cassés dans la 4G : Montebourg met la pression sur Free

Free dans le viseur du gouvernement. Après avoir dévoilé son "offre 4G à prix cassés" mardi 3 décembre, l'opérateur est ce mercredi l'objet d'un communiqué signé du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et de sa collègue de l'Economie numérique Fleur Pellerin.

Dans ce texte, les ministres appellent notamment "à veiller à la qualité du service qui sera effectivement fourni sur l'ensemble du territoire". La veille, dans un communiqué co-signé avec le ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon, Fleur Pellerin avait déjà émis des doutes sur l'offre 4G de Free Mobile, sans toutefois nommé directement l'opérateur, indiquant que Bercy veilerait à ce que les Français soient bien informés.

Risque de sous-investissement dans les infrastructures

Mais au-delà d'assurer une bonne qualité de services aux consommateurs, Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin n'hésitent pas à pointer du doigt les conséquences de cette baisse des prix sur l'ensemble du secteur, en rappellant que "le maintien par les opérateurs d'un niveau d'investissement ambitieux est la condition indispensable au déploiement d'un réseau très haut débit de qualité ainsi qu'à la vitalité des fournisseurs d'équipements de télécommunication".

"Une stratégie low-cost conduit nécessairement à un sous investissement dans les infrastructures, à une dégradation du service rendu et à des destructions d'emplois", écrivent ent les ministres. De plus, à moyen terme, "une nouvelle guerre des prix affaiblirait la capacité des opérateurs à maintenir des niveaux d'investissements importants dans les infrastructures de télécommunication", mettent-ils en garde.

Free accusé de ne pas jouer le jeu du patriotisme économique

Au passage, les ministres soulignent que Free est "pour l'heure est le seul opérateur à n'avoir pas répondu à l'appel au patriotisme économique" lancé par le gouvernement à l'égard d'Alcatel-Lucent. Ils appellent l'entreprise de Xavier Niel "à contribuer pleinement à la création de richesses en France". Dans un entretien accordé à L'Usine Nouvelle en novembre 2012, Arnaud Montebourg avait déjà accusé Free Mobile d'être à l'origine des difficultés rencontrées par Alcatel-Lucent.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS