Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Profession CDO : Antonia McCahon accélère la mue digitale de Pernod Ricard

La Digital acceleration director de Pernod Ricard, Antonia McCahon a mis en place une organisation qui s’appuie sur l’ensemble de l’entreprise. C’est pour cette raison qu’elle s’attèle aussi à diffuser rapidement la culture digitale dans le groupe, avec les start-up et les géants du numérique.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Profession CDO : Antonia McCahon accélère la mue digitale de Pernod Ricard
Profession CDO : Antonia McCahon accélère la mue digitale de Pernod Ricard © D.R.

Arrivée en septembre 2013 chez Pernod-Ricard, Antonia McCahon décrit son rôle de CDO comme celui d’un accélérateur. Elle occupe d’ailleurs un poste de Digital acceleration director. Pur produit du numérique, issue entre autres de l’agence Fullsix, elle a pris rapidement les choses en main : choix des directions à prendre et mise en œuvre des premiers projets avec des méthodes venues de son ancien secteur.

 

Notre enquête : Cocktail Digital pour Pernod Ricard

 

Un mois après sa prise de fonction, Pernod Ricard a lancé quatre chantiers : l’exploitation marketing des données, la gestion des contenus publicitaires, les nouvelles formes de commerce et la transformation digitale du travail des salariés. Pour aller aussi vite, à la façon du numérique, elle a mis en place une mécanique dont elle est, avec sa petite équipe de seulement huit personnes, le premier rouage. Celui qui peut être actionné lorsque ce cela est nécessaire pour mettre la machine Pernod Ricard en branle et démultiplier ses forces.

Une mécanique numérique

Pour définir les quatre piliers, Antonia McCahon a collaboré avec une task force de 80 digital champions Pernod Ricard : des collaborateurs issus de chacune des 80 sociétés de marché de l’industriel dans le monde. C’est le deuxième rouage. "Ce ne sont pas forcément des gens venus du numérique, précise-t-elle. Mais des employés des RH, de la finance, du marketing, de l’informatique, du développement commercial, qui étaient intéressés par le sujet, qui y voyaient une opportunité." Ensuite, pour chacun des marchés, les projets principaux et les bonnes pratiques associées ont été identifiés. Là où "un vrai besoin de marché existait ou là où l’équipe était déjà mûre," précise Antonia McCahon. 

Et des "super forces" de travail, comme elle les décrit, ont été définies pour chacun des champs identifiés. "Sur un projet particulier, le Royaume-Uni et la France pourraient par exemple collaborer."  Les 8 personnes de l’équipe de transformation numérique travaillent également en réseau avec l’ensemble de ces rouages de l’entreprise. Eux n’ont pas forcément beaucoup d’ancienneté dans le groupe, mais ont en revanche travaillé au moins 5 ans en agence media, dans le jeu, dans le e-commerce. "On essaie aussi d’intégrer des expertises digitales plus globalement chez Pernod Ricard, complète Antonina McCahon. Le plus important est que ce soit des gens polyvalents. Aujourd’hui, ils sont plutôt spécialisés, dans e-commerce ou la data, par exemple."

Un Mooc digital dans les objectifs des managers

Mais pourAntonia McCahon, la transformation digitale du travail des salariés reste le pilier central, sans lequel les trois autres relèvent de l’impossible. Formation, infusion de la culture digitale dans l’entreprise, évangélisation et management du changement font partie de ses priorités.  "Nous nous focalisons vraiment aujourd’hui sur le marketing et le développement commercial, mais le digital impacte aussi la logistique, l’informatique, la production ou la lutte contre les contrefaçons ", rappelle-t-elle pour expliquer qu’il est indispensable que la culture du numérique imprègne l’ensemble de l’entreprise. 

La CDO n’est pas arrivée sur un champ vierge de toute connaissance digitale. Elle dit notamment avoir été agréablement surprise par l’usage de Chatter,le réseau social made in Pernod-Ricard. "Il n’avait pourtant été mis en place que depuis 6 mois quand je suis arrivée !" Mais là-aussi, elle a accéléré le mouvement. Parmi leurs objectifs de fin d’année 2014, tous les top et middle managers de Pernod-Ricard ont une obligation : terminer les 14 modules de DigitFit, le Mooc digital que son équipe a imaginé. Une sorte de Trivial Pursuit sur le numérique en général, mais aussi sur la régulation dans la vente, la communication… Antonia McCahon s’amuse d’ailleurs des premiers résultats : "Ce sont les services logistique, RH et finance qui détiennent les meilleurs scores ! Pas l’équipe numérique !"

Une digital distillery ouverte aux start-up

Pour imprégner Pernod Ricard de culture numérique, Antonia McCahon travaille aussi étroitement avec les grands du numérique comme Google, Facebook et Linkedin. Avec le premier, elle a notamment un projet de cocréation d’un programme d’éducation au numérique pour sensibiliser les employés au sujet. Avec Google et Facebook, elle étudie la corrélation entre les pages vues, les vidéos vues et l’engagement réel des consommateurs. 

Enfin, toujours dans une idée d’ouverture vers l’extérieur, le groupe vient aussi de lancer sa digital distillery, une plate-forme de mise en relation directe entre des besoins spécifiques liés à son métier et des start-up de Dublin et San Francisco.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale