Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PSA ouvre ses voitures à Apple, Google et Mirror Link

PSA autorise depuis la fin de l’année  le système de divertissement à bord Mirror Link à fonctionner sur ses véhicules. CarPlay d’Apple et Android Auto arriveront d’ici 2016. En parallèle, PSA développe un système propriétaire pour proposer d’autres fonctions et de nouvelles applications d'aide à la conduite (ADAS) au conducteur. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PSA ouvre ses voitures à Apple, Google et Mirror Link
PSA ouvre ses voitures à Apple, Google et Mirror Link © PSA

PSA est revenu du système propriétaire fermé et unique dans le domaine de l’infotainment embarqué. Fini donc le magasin d’applications PSA, bienvenue à Mirror Link, CarPlay et Android Auto. D’ici l’année prochaine, les trois systèmes d’exploitation pourront remonter sur l’écran des nouveaux véhicules Peugeot et Citroën, via une connexion USB, puis à terme par Wi-Fi.

 

Bientôt d'autres systèmes d'exploitation acceptés

 

Le conducteur retrouvera alors l’environnement familier de son smartphone sur l’écran de sa voiture. "Il faut laisser le client choisir, résume Fernandez Barciela Antonio Eduardo, directeur projet R&D véhicule connecté chez PSA. Mais ne remontent bien entendu sur l’écran que les applications qui sont compatibles avec la conduite".

 

Impossible par exemple de poster un statut Facebook au volant. Avec le mirroring, PSA pourra accueillir facilement dans l’habitacle de nouveaux systèmes d’exploitation. Le Français regarde ainsi les avancées de Windows Phone, mais aussi des Chinois Baidu et Ali Baba, qui ont annoncé ces derniers mois le développement d’une version de leur OS compatible avec la conduite.

 

Car Easy Apps pour garder le contrôle

 

PSA ne compte cependant pas laisser les clés (et donc la valeur) de l’infotainment aux grands du numérique. "Le système d’infotainment et la connexion aux données véhicule sont strictement séparées, pour des raisons de sécurité", poursuit Fernandez Barciela Antonio Eduardo. PSA a pour cela développé le système Car Easy Apps. Cette architecture logicielle est connectée directement au cœur véhicule et permettra à PSA de proposer des applications utilisant ces données. On peut par exemple un service de maintenance prédictive. Par ailleurs, alors que la connexion à internet de Mirror Link et consorts est assurée par le smartphone, la connexion du système Car Easy Apps sera, elle, assurée par la carte SIM du véhicule. De plus, Car Easy Apps assure que les applications développées pour PSA sont officielles et qu’elles ne pénètrent dans le système CAN du véhicule.

 

Un consortium Car Safety Apps  pour les aides à la conduite

 

Pour poursuivre cette stratégie, le groupe a aussi lancé le programme Car Safety Apps. Ce consortium fondé par PSA avec trois PME franciliennes doit proposer de nouvelles applications d’aides à la conduite (ADAS), à un coût raisonnable. Par exemple, le conducteur disposera d’une application pour le prévenir des dangers sur la route. C’est la caméra du smartphone qui, pilotée par l’application, reconnaitra les panneaux. Elle pourra aussi surveiller l’état de fatigue du conducteur, qui disposera d’un nouvel ADAS sans le coût des caméras ou des lasers implantés sur le véhicule.

 

Safety Apps s’appuiera en outre sur Car Easy Apps pour assurer que l’échange de données entre smartphone et véhicule se fera en toute sécurité. A terme, ce service pourrait permettre de proposer des aides à la conduite en aftermarket à un coût raisonnable. PSA souhaite voir adhérer de nouvelles sociétés au consortium.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale